Previous month:
novembre 2006
Next month:
janvier 2007

Just you, just me

NkcParlons musique aujourd'hui. Je suis pour quelques jours en montagne. L'altitude me fait le plus grand bien. La montagne me permet de me reposer, de reconstituer des forces, d'être apaisé, plus serein.

J'en profite pour écouter de la musique, bien plus qu'à l'accoutumée. En ce moment, je redécouvre, grâce au cadeau d'un ami, la voix chaude, l'enthousiasme musical de Nat King Cole. Le légendaire interprète de "Just you, just me", "Sweet Lorraine" et Unforgettable" a inspiré des générations de chanteurs jazz. Grand pianiste (il transposait en piano jazz des oeuvres classiques notamment celles de Rachmaninov), chanteur infatigable, le grand Nat a notamment influencé Ray Charles.

Un grand chanteur à redécouvrir.


Souvenir

Badinter_abolitionOn reparle ces derniers temps de l'abolition de la peine de mort. Vingt-cinq ans après la formidable aventure parlementaire portée à bout de bras par Robert Badinter, Jacques Chirac souhaite constitutionnaliser cette conquête. Sur le fond, on ne peut que s'en réjouir. Sur la forme, cela fait une modification constitutionnelle supplémentaire et cela s'apparente à la construction factice d'un héritage pour un Président qui aura échoué à imposer sa marque.

A défaut d'avoir changé le pays, Jacques Chirac souhaite laisser des symboles. Le recours à la Constitution pour anoblir des politiques est un phénomène inquiétant pour les institutions françaises, me semble-t-il.

Cela ne signifie-t-il pas que la loi perd de sa force ? L'exemple de la charte de l'environnement, constitutionnalisée mais à la portée concrète très limitée ne devrait-il pas nous conduire à nous méfier de pratiques qui accordent plus d'importance au contenant qu'au contenu des politiques ?

L'abolition de la peine de mort demeure un grand combat. Il serait néanmoins plus judicieux de le porter sur la scène internationale que dans notre Constitution.

En tout cas, le retour de ce grand chapitre de l'histoire parlementaire me fait revenir au temps de ma première élection de député. Le jeune député de l'Essonne que j'étais, vécut ce moment avec enthousiasme. Être député à l'époque était une véritable aventure. L'histoire s'écrivait au Parlement.

Aujourd'hui, les collectivités locales sont, je trouve, le lieu où un élu peut être le plus utile. Le Parlement est affaibli et les collectivités se sont progressivement dotées d'outils leur permettant de changer les choses sur le territoire.


Quiz Noël : connaissez-vous le cresson ?

CressonLe cresson est aux Essonniens ce que les épinards sont à Popeye et la potion magique au Village gaulois.

Cette plante possède de nombreuses vertus qui la rendent très recommandable. Le cresson est très riche en fer, en calcium, en vitamines B9, C, E, K, en provitamine A. Les Romains recommandaient le cresson comme stimulant de l'esprit. Discoride, Pline, Hippocrate vantèrent ses qualités.

Le cresson, à son heure de gloire, s'est propagé sur toute l'Eurasie, de l'Atlantique au Pacifique. Il se déguste généralement en salade avec une sauce vinaigrette légère.

Le cresson pousse dans des cressonnières, des espaces magnifiques et qui méritent une visite.

Une visite que vous pouvez faire en Essonne, département qui produit 40% du cresson français.


Joyeux Noël, citoyen !

CarteOn m'accusera peut-être de faire preuve d'acharnement mais je ne peux pas m'empêcher, une fois de plus, de sonner le rappel.

L'un des plus beaux cadeaux que l'on peut faire est cette matérialisation du statut de citoyen qu'est la carte électorale. Je suis sans doute vieux jeu mais je considère qu'elle est encore le symbole du pouvoir de chacun dans la Cité. Cette belle carte confère à chacun le pouvoir de décider, de prendre en main notre destin à tous.

Chers amis, vous qui me lisez, je vous le dis, l'un des plus beaux cadeaux que vous pouvez faire à vos proches, à vos amis, qu'ils soient tête en l'air ou peu politisés, c'est ce sésame de la République : la carte électorale.

JOYEUX NOEL à vous tous.

Amitiés,                 Michel Berson


Parer à l'urgence

Cdau En ces temps de fêtes, je tiens à revenir sur l'inauguration récente du nouveau Centre départemental d'appels d'urgence, une nouvelle démonstration de la capacité d'innovation du Conseil général.

Ce nouveau centre qui va centraliser les appels vers le 15 et le 18 va nous permettre d'optimiser le traitement des besoins d'urgence sur notre bassin de vie. Installé à Corbeil-Essonnes, dans le quartier de Montconseil, ce CDAU est le plus grand de France. Il a été financé à hauteur de 14 millions d'euros par le Conseil général de l'Essonne. Il faut y ajouter les 1,5 millions d'euros apportés par le Centre Hospitalier Sud Francilien.

Discours_cdau_1Les professionnels pourront ainsi mieux coordonner leurs actions, agir plus rapidement au secours de nos concitoyens. Ce sont quatre centres de traitement de l'alerte qui ont été rassemblés. Chacun peut imaginer les gains de temps générés par le regroupement.

Chaque seconde compte pour sauver des vies. En permettant aux pompiers et aux équipes médicales de mieux travailler ensemble, le Conseil général renforce l'Essonne solidaire.


Campagne citoyenne

Abdel_et_fadila_2La date fatidique approche : 30 décembre. Une carte, une voix, un choix, c'est le titre du tract distribué ce midi par quelques amis au Lycée Georges Brassens de Courcouronnes pour inviter les néo-majeurs et les quasi-majeurs à s'inscrire sur les listes électorales.

En photo, Abdelaziz Ammari et Fadila Ben Doulat. Abdelaziz Ammari est le nouveau responsable du Parti Socialiste à Courcouronnes. Je l'en félicite très sincèrement.

L'expérience d'aujourd'hui est venu confirmée la soif de changement de nos jeunes concitoyens qui, de ce point de vue, ne diffèrent pas de leurs aînés. Une majorité attend la victoire de la gauche. A la veille de vacances bien méritées, cela fait chaud au coeur. Pour autant, nous avons tous conscience que l'attente de nos concitoyens est aussi une exigence. Les mois qui viennent seront décisifs.

A Courcouronnes comme à Evry, nous nous montrerons à la hauteur de l'enjeu.


Mise au point

Michel_berson_dans_son_bureauMe voici dans mon bureau au Conseil général. C'est dans cet endroit que je passe le plus de temps. On me le reproche mais je crois au travail bien fait, à la maîtrise des dossiers.

Quand on préside une collectivité chargée de sujets aussi importants que les collèges, l'accompagnement des personnes âgées, le handicap, l'insertion des RMIstes, l'aide aux communes, des pompiers, l'environnement, la protection de l'enfance, le soutien à l'autonomie des jeunes, on ne dispose pas de temps pour faire autre chose. L'Essonne est grande : 1,2 million d'habitant, 196 communes, une histoire riche, un avenir prometteur. Je ne manque donc pas de travail. C'est pour cette raison que j'ai décidé de me consacrer uniquement à ma fonction de Président de Conseil général.

Président à plein temps. En 1998, ce n'était pas très courant. Ca ne l'est d'ailleurs pas beaucoup plus aujourd'hui.

Le canton que je représente au Conseil général de l'Essonne comprend deux communes : une partie d'Evry (le Nord) et Courcouronnes. J'entretiens d'excellents rapports avec Manuel Valls, maire d'Evry. Il mène avec succès la redynamisation de la Ville. Il n'en est pas de même avec Stéphane Beaudet, le maire UMP de Courcouronnes. Ce dernier met un point d'honneur à me critiquer en toute circonstance. Il faut dire qu'il ambitionne de me remplacer après avoir échoué aux législatives en 2002, aux régionales en 2004.

Continuant de suivre avec attention les dossiers de Courcouronnes qui n'a jamais, bien au contraire, été diminuée par les étiquettes divergentes du maire et du conseiller général, je me suis contenté pendant plusieurs années de poursuivre mon action sans répliquer aux attaques souvent grossières de Stéphane Beaudet.

La dernière pourtant ("forcément, j'y remets la chemise dans le pantalon du gars Berson") dépasse le cadre du débat public même sectaire pour plonger dans l'insulte très décevante. C'est pourquoi une lettre de mise au point a été diffusée dans la commune hier.

J'espère que les fêtes permettront aux esprits de s'apaiser. Car pour moi, aussi bien sur Evry que sur Courcouronnes, nous sommes encore dans le temps de l'action et non dans celui de la campagne électorale.


You are my sunshine

Berson_chirac_1Non, je n'utilise pas le titre de la chanson de Ray Charles pour saluer la présence de Jacques Chirac. Simplement, ce titre me permet de souligner le rôle pivot de l'Essonne dans la recherche française.

Pour Soleil, l'Ile de France et l'Essonne contribuent pour plus de 180 millions d'euros. Le choix d'investir dans cet équipement relevait pour nous de l'évidence. Il permet de renforcer l'attractivité de notre territoire, de créer du dynamisme, d'assurer notre avenir.

La recherche ne fait pas partie des compétences strictes des Conseils généraux. Pourtant, dans l'Essonne, nous avons fait de ce secteur une priorité. Son caractère stratégique, les potentialités créées valent la peine qu'un Conseil général s'investisse pleinement dans les projets de recherche.

S'il revient aux responsabilités dans notre pays, ce que je souhaite ardemment, le Parti Socialiste devra mettre en oeuvre un effort massif sur les dépenses d'avenir comme la recherche et l'enseignement supérieur.

La redynamisation de notre pays, le renforcement de son tissu socio-économique exigent qu'un effort particulier soit porté sur ces questions.


Soleil brille en Essonne

Soleil Ca y est, le Synchrotron Soleil a été inauguré hier. Le Président de la République est venu sur le Plateau de Saclay. Aux côtés de Jean-Paul Huchon et de moi-même, il a inauguré cet équipement qui renforce le potentiel de recherche de notre pays.

Soleil, un grand anneau de 354 mètres de circonférence, est un accélérateur dans lequel circulent, à la vitesse de la lumière, des électrons e très haute énergie.

Seul synchrotron français de 3ème génération, Soleil sera l'un des plus performants au Monde. Il est un outil pluridisciplinaire indispensable pour notre système de recherche. Les progrès scientifiques qu'il autorise sont sans limite. Ils concerneront des secteurs aussi variés que la physique, la chimie, les sciences de l'environnement, la biologie, la médecine, la pharmacie, l'énergie, les nanotechnologies, la micromécanique, la microélectronique, les sciences industrielles, la géophysique.

Soleil n'est pas un atout exclusif, il sera aussi bien au service de la recherche fondamentale que de la recherche appliquée, du secteur public que du secteur privé. Il est un atout pour la France, au service de l'intelligence, du progrès et de la croissance.


Campagne d'inscription sur les listes électorales

Cali_et_mb Lundi 11 décembre, Ségolène Royal est venue à Ris-Orangis pour faire la promotion de la campagne d'inscription sur les listes électorales lancée par le Parti Socialiste. Elle était accompagnée du chanteur Cali, ici en photo avec moi.

Jusqu'au 30 décembre, tous les Français âgés de plus de 18 ans peuvent s'inscrire ou changer leur lieu d'inscription (en cas de déménagement). Les échéances de 2007 sont décisives, tous les citoyens conscientisés du pays doivent mobiliser leurs amis, leurs proches pour faire du Printemps 2007, un Printemps d'espoir.

Cette année encore, les campagnes d'inscription rencontrent un franc succès. Un élan citoyen est né. Je ne doute pas qu'il donnera des résultats favorables pour la gauche et les forces du progrès.