Previous month:
décembre 2006
Next month:
février 2007

Une continuité

Fondation_nicolas_hulotHésitation existentielle traditionnelle du bloggueur : quelle catégorie attribuer à un nouveau message ?

Là, c'est encore moins évident qu'à l'accoutumée. En effet, j'ai signé le pacte écologique en tant qu'homme avant tout. Mais, cela n'est pas non plus étranger à mon engagement socialiste ni à ma fonction de président d'une grande collectivité.

En effet, en Essonne, nous sommes pionniers en matière de développement durable. Nous avons été parmi les premiers à lancer un agenda 21 départemental. Nous avons été récompensés par les Rubans du développement durable en 2006.

Cette signature est donc bien une continuité. Nous aurons l'occasion d'en reparler très prochainement.


Du discours à l’action : vote du budget 2007 de l’Essonne

J’ai présidé lundi la séance publique la plus importante et la plus longue de l’année. Deux jours après les vœux du Conseil général de l’Essonne aux Essonniens, nous avons en effet passé la journée à examiner et à voter le budget de notre collectivité. Autrement dit, nous avons, avec la majorité du Conseil général transformé, le discours de samedi soir en actions concrètes pour les Essonniens et les collectivités de notre département.

Comme la séance a commencé à 9h30 et s’est achevée juste avant minuit, je n’ai pu me connecter que ce matin sur le web. Et j’avoue qu’après avoir passé près de douze heures à présenter et débattre de l’avenir, de ce qui va concrètement changer en Essonne en 2007, la lecture du blog de Stéphane Beaudet me laisse pantois. Alors que les 42 conseillers généraux débattaient et prenaient des décisions qui engageront plus d’1 milliard d’euros, Stéphane Beaudet a passé sa journée à disserter sur le coût des vœux du Conseil général et à étaler sa méconnaissance de l’action départementale en faveur des Essonniens.

La cérémonie des vœux 2007 : une belle rencontre avec les Essonniens

La question des voeux d’abord : je puis indiquer qu’outre une économie substantielle réalisée en utilisant le magnifique chapiteau des Floralies, les Essonniens se sont déplacés fort nombreux. Ce qu’il est convenu de nommer comme des personnalités, M. Le Préfet, les représentants des corps constitués, des parlementaires et des élus locaux mais bien plus nombreux encore des Essonniens, acteurs de la vie départementale, membres d’associations, militants politiques mais surtout des citoyens se sont déplacés. Et je me réjouis, qu’autant d’Essonniens, près de 3 000, soient venus pour cette rencontre festive avec ceux qu’ils ont désignés pour conduire les affaires publiques.

Un budget d’action

Pour ce qui est de la réalité budgétaire du Département, il me faut une nouvelle fois rétablir la vérité. Oui la décentralisation décidée par M. Raffarin et appliquée par M. De Villepin coûte cher. Oui, nous prenons des nouvelles compétences en charge et l’Etat se refuse à nous en donner les moyens. Et oui, je compte sur les électeurs de notre pays pour permettre, dès le printemps prochain, à une nouvelle majorité parlementaire de donner aux collectivités les moyens de leurs actions indispensables à la cohésion sociale de notre territoire.

Mais les chiffres sont têtus, comme l’écrit Stéphane Beaudet : le budget de la jeunesse est en légère progression de +0,1% ; celui des transports en commun de +78,64% pour ce qui est de l’investissement et de +9,63% pour le fonctionnement ; celui de l’aide aux communes et de l’aménagement de +32,65%...et tout cela sans augmentation de la fiscalité ! Mais comme le Budget Départemental est maintenant voté, j’engage tous les Essonniens qui le souhaitent à venir se le procurer ou à le demander, ils pourront ainsi se faire une idée précise de la réalité de notre action.

Je conduis avec passion l’action départementale depuis bientôt 10 années et je suis fier de constater, à l’occasion de chacun de mes déplacements les progrès de notre action. Je suis fier de regarder le visage du Département se tourner vers l’avenir.


Essonne Haut-débit

PavamaniLundi, notre asemblée a adopté une délibération sur le haut-débit. 490 kilomètres de fibre optique doivent être posés pour permettre à 1,2 millions d'Essonniens de bénéficier d'un accès optimal à Internet.

Le coût total de l'investissement est de 38 millions d'euros dont 13,3 à la charge du Conseil général.

Nous espérons ainsi renforcer l'attractivité de notre territoire et éviter que se mette en place une fracture numérique.

En Essonne, c'est notre souhait, les nouvelles technologies doivent au contraire servir le progrès et la justice.


Un succès !

Voeux_sgdbDécider de délocaliser les voeux du Conseil général à Sainte-Genviève des Bois ne fut pas facile. Il y avait une part d'inconnnu que finit par vaincre notre volonté d'adosser les voeux aux Floralies cette magnifique manifestation départementale. Merci en tout cas à Olivier LEONHARDT, dynamique maire de la commune pour son accueil.

Un nombre très important d'Essonniens s'est donc déplacé : acteurs sociaux, économiques, associatifs, élus,... L'Essonne dans sa richesse et sa diversité était bien là.

Voeux_sgdb_2

J'ai pu revenir dans mon discours sur les grands axes de travail qui nous mobiliseront dans les mois qui viennent. Dès ce matin, une séance publique très riche va se tenir : Budget Primitif, 2007, Essonne Haut débit, Protection Maternelle et Infantile, Enseignements artistiques,...

Notre ambition, inscrite dans Essonne 2020, notre projet de territoire, va permettre à l'Essonne d'affronter les enjeux du futur. L'action initiée dès 1998 va se poursuivre et assurer la construction d'une Essonne chaque jour plus dynamique et solidaire.


Derniers voeux

AmbianceUne tradition essonnienne bien établie veut que la dernière cérémonie de voeux (jusqu'au nouvel an chinois) soit celle du Président du Conseil général.

Cette année, la cérémonie se tiendra à Sainte-Geneviève des Bois, aux Floralies, une splendide manifestation valorisant les compositions florales et les arts du jardin.

Voeux_personnel_4

Nous avons pu, hier soir, avoir un avant-goût de la cérémonie avec la cérémonie des voeux aux agents du Conseil général, enrichie cette année par la présence des techniciens (TOS) des collèges. La forte présence des agents du Conseil général témoigne du souci de toutes celles et tous ceux qui font le Département de se rassembler autour de valeurs communes et apporte une nouvelle preuve de la motivation et du degré d'investissement de ces fonctionnaires actifs et efficaces.

Ce soir, je souhaiterai donc une bonne année à tous les Essonniens. 2007 sera une année utile et une année déterminante. 2007 est aussi une année qui commence bien.


Une bonne nouvelle pour le sport

PlatocheElles ne sont après tout pas si fréquentes que cela les bonnes nouvelles dans les coulisses du sport.

Michel Platini est le nouveau président de l'UEFA. Il a été élu sur un programme ambitieux qui propose de ramener le football à ses fondamentaux, un football qui peut concilier spectacle et pratique pour tous, qui ne renonce pas à ses valeurs sur l'autel du profit.

Bravo donc à Platoche, l'un des plus grands sportifs français de l'Histoire, numéro 10 de rêve qui, en 1984, nous a offert notre premier Euro.

Tous les amoureux du sport se réjouissent ce soir.


Drôle de campagne

StatPendant que le rouleau-compresseur médiatique s'épanche avec délectation sur les questions rhétoriques, les déclarations fiscales des candidats ou la question très essentielle du nombre de sous-marins nucléaires (combien de candidats auraient répondu correctement à cette question, l'élection présidentielle est-elle devenue "question pour un champion" ?), notre pays continue de vivre.

Alors que l'on rassemble tranquillement tous les ingrédients du 21 avril 2002 pour s'assurer une explosion électorale, le débat esquive les questions essentielles et les grands enjeux auxquels se trouve confronté notre pays : emploi, logement, éducation, fiscalité, croissance, environnement. Tous ces questions seraient-elles annexes ? Notre pays se porterait-il si bien qu'il puisse faire l'économie d'un vrai grand débat, d'une vraie introspection ?

Le gouvernement peut ainsi discrètement reporter la publication par l'INSEE de ses chiffres sur le chômage, calqués sur les standards internationaux fixés par l'Organisation internationale du travail, parce qu'ils ne correspondent pas à la vision que le Ministre de l'Intérieur - candidat à la présidentielle - président de l'UMP - président du Conseil général des Hauts de Seine se fait du marché du travail !

La France doit être la dernière démocratie où une publication scientifique sur les questions économiques et sociales peut être bloquée pour convenance politique.

Il est vrai que l'INSEE compte 130 000 chômeurs de plus que le gouvernement.

J'espère que les semaines qui viennent redonneront un peu de hauteur au débat et que les grandes questions qui intéressent les Français pourront être débattues par les candidats.


Quelle soirée !

Perrignon_berson_valls_ammari_1Oui , quelle belle soirée ! Nous étions plus de 200 dans un restaurant bondé, portés par une ambiance conviviale, joyeuse et amicale. La galette des rois avait une saveur particulière. Nous étions tous heureux de nous retrouver et c'est heureux que nous nous sommes quittés.

La soirée a été remarquablement introduite par Abdelaziz Ammari, nouveau responsable des socialistes de la ville. Puis j'ai pris la parole, l'occasion pour moi de mettre en valeur l'action du Conseil général sur le canton d'Evry-Courcouronnes et de rappeler quelques vérités.

PublicEnfin, Manuel Valls s'est exprimé avec le talent qu'on lui connaît sur la politique nationale et son action en tant que député. Comme je le disais dans mon intervention, Manuel Valls est un bon député, un député très utile avant toute chose parce qu'il est un agitateur d'idées dans un Parlement où les voix originales, audacieuses manquent cruellement.

Courcouronnes attend la gauche, Courcouronnes attend le changement ! Le travail doit se poursuivre.


Service public aux Pyramides

Monsieur_badianeJ'ai apporté mon plein soutien au mouvement initié par Monsieur M'Baye Badiane (ici en photo), co-président du Conseil de quartier des Pyramides à Evry concernant les conditions de distribution et la stratégie territoriale de la Poste à Evry.

Plus gros quartier d'Evry, les Pyramides n'ont pas de bureau de poste et les habitants ne sont jamais sollicités pour récupérer leurs colis.

La Poste est en souffrance comme nous l'avons récemment constaté à Sainte-Geneviève des Bois. La nouvelle organisation voulue par le gouvernement remet en cause les principes qui ont pendant plusieurs décennies présidé au fonctionnement de cette grande entreprise publique appréciée des Français.

Vous pouvez consulter la lettre envoyée à la direction départementale de la Poste en cliquant ici