Previous month:
janvier 2007
Next month:
mars 2007

Pour la Guinée

Concert_guinee_1Samedi 24 février, comme en de nombreux points en France, la salle Bexley à Evry vibrait pour la Guinée. Plus exactement, un évènement de sensibilisation et de découverte sur ce pays était organisé notamment par mon ami Aliou Baldé.

Ce samedi fut l'occasion de mieux faire connaître ce pays et sa culture et aussi de protester et d'informer nos concitoyens sur la répression en Guinée.

Alors qu'un mouvement social de grande ampleur se déroulait dans le pays de 9,4 millions d'habitants, des panneaux explicatifs présentaient les conditions de vie difficiles et rendaient compte de la répression des opposants.

Aliou_baldUn nouveau Premier Ministre nommé hier, Monsieur Lansana Kouyaté, va devoir maintenant répondre aux attentes d'un peuple qui souffre.

Merci en tout cas à tous les organisateurs de cette journée.


Un peu d'équité

RtlOn se plaint souvent des médias. Dans ce blog, j'ai reproché à certains journalistes de transformer la présidentielle en "questions pour un champion", à propos de questions sur le nombre de sous-marins nucléaires français. Je considérais que Ségolène Royal avait droit à un régime de (dé)faveur.

RMC, la station qui avait organisé ce questionnaire a fait la même chose à Nicolas Sarkozy et lui aussi n'a pa répondu correctement à la question. Il n'a pas non plus réussi à préciser si Al Qaida était composée de sunnites ou de chiites. Un coup dur pour Monsieur Jesaistout et son staff, si prompts à moquer Ségolène Royal.

Ne considérant pas pour ma part que nous élisons un surhomme ou une wonderwoman à la tête du pays mais bien un animateur capable de porter une dynamique et une vision, je ne reproche pas à Monsieur Sarkozy de ne pas savoir mais juste d'avoir critiqué Madame Royal sur ce point.

Par ailleurs, je continue de penser que ces méthodes journalistiques nous font passer à côté des véritables enjeux et des véritables débats qui devraient alimenter cette présidentielle.


Molière !!!!

MoliereJ'ai vu tardivement ce film accueilli froidement à sa sortie par les critiques et je tiens absolument à le défendre sur ce blog. Molière est un excellent film, dans la grande tradition française des films qui concilient qualité et ouverture.

Cette fantaisie très réussie imagine une rencontre entre le jeune Molière et nombre des personnages qui prendront forme sous sa plume et sur sa scène. Idée brillante très habilement transposée à l'écran. Romain Duris, Fabrice Luchini, Laura Morante (toujours aussi belle), Edouard Baer, Ludivine Sagnier servent superbement ce projet cinématographique.

L'idée de convoquer (on dirait aujourd'hui compiler) les pièces et les personnages face à leur concepteur peut paraître saugrenue au premier abord. Elle est en fait excellente.

Félicitations en tout cas à Laurent Tirard pour cette belle idée. N'hésitez pas à aller voir ce film encore disponible dans quelques salles en Essonne.


Ensemble !

Ensemble_fh_ljOui, ça fait plaisir. La famille socialiste face à l'adversité sait toujours se rassembler. Dans cette grande confrontation, la plus significative sans doute depuis 1981, nous avons besoin de chacun et personne ne manque à l'appel. Ségolène Royal a eu l'intelligence d'appeler à ses côtés un maximum de talents du Parti et ça promet. A deux mois très précisément du premier tour, nous sommes dans le bon tempo.

La présence de Lionel Jospin dans l'équipe est très précieuse. Son expérience et sa force de réflexion seront bienvenues. Je vous livre le contenu du nouvel organigramme de campagne tel qu'annoncé hier soir :

EQUIPE DU "PACTE PRESIDENTIEL":

Lionel Jospin, Laurent Fabius, Dominique Strauss-Kahn, François Hollande, Pierre Mauroy, Henri Emmanuelli, Bertrand Delanoë, Martine Aubry, Bernard Kouchner, Gérard Collomb, Yvette Roudy, Jean-Marc Ayrault, Jean-Pierre Bel.

POLE "EXPRESSION PUBLIQUE COMMUNICATION"

Porte-parole :

Vincent Peillon, Najat Belkacem, Arnaud Montebourg

Déléguée "à l'expression républicaine":

Christiane Taubira, députée radicale de gauche

Conseillers spéciaux:

Julien Dray et Jack Lang

Coordination des interventions thématiques:

Jean-Pierre Chevènement

Coordination interne et mobilisation des fédérations:

Bruno Le Roux, Eugène Caselli, Gilles Pargneaux, Christiane Demontès


Argumentaires:

Jean-Marie Le Guen et Annick Lepetit


- Presse:

Claude Bartolone et Delphine Batho pour la presse nationale

Gilles Savary et Jean Guérard pour la presse régionale

Elisabeth Guigou et Manuel Valls pour la presse internationale


Oral gagnant

Visite_pic_srC'est reparti. Après une semaine difficile (avant tout à cause des sondages et des commentaires périphériques), Ségolène Royal repart de l'avant grâce à sa prestation très concluante dans l'émission "J'ai une question à vous poser".

Le sondage d'aujourd'hui est très bon. Que faut-il en conclure ? Rien de particulier en fait. Je trouve regrettable que la campagne soit maintenant une grande entreprise d'analyse d'enquêtes d'opinion.

Ségolène Royal, elle l'a prouvé, a autre chose à dire. Elle veut continuer de faire vivre son pacte présidentiel, toujours plus discuter, rencontrer, avancer et c'est bien. Les sondages ne sont pas très précis, ils le prouvent un peu plus chaque jour. Oublions-les et poursuivons notre travail. Le danger Le Pen existe toujours.

De grâce, revenons à l'essentiel, aux moyens d'endiguer le chômage, de répondre à la crise du logement, de redonner du dynamisme à notre système de protection sociale, de refaire de l'école un vecteur de promotion sociale... En bref, de donner la perspective d'une nouvelle société.

Pour être complètement honnête, dans la batterie de chiffres annoncés ces derniers jours, un me fait particulièrement rire : 8 913 540 téléspectateurs pour Ségolène contre 8 240 000 pour Nicolas Sarkozy. Ce dernier doit enrager...


Les masques tombent

AnatLes bizarreries législatives de l'UMP ne cesseront donc jamais. Profitant d'une campagne qui fait oublier le travail parlementaire, l'UMP continue de traiter de la pire des manières les problématiques de l'habitat et du logement. Je trouve cela vraiment révoltant.

Alors que le Président et sa majorité se convertissent bien tardivement au droit au logement opposable, Yves Jego, député UMP de Seine et Marne, un très proche de Nicolas Sarkozy, a déposé un amendement pour assouplir l'article 59 de la loi SRU et remettre en cause une fois de plus le principe de la mixité sociale.

L'UMP est devenue spécialiste dans l'art de ne pas appliquer cette disposition pourtant essentielle à la revitalisation de notre pacte républicain. Mais, elle ajoute chaque année (l'an passé avec la loi Engagement national pour le logement), une nouvelle corde à son arc avec des amendements odieux.

Car si les changements proposés ne remettent pas totalement en cause la loi, ces remises en cause symbolisent parfaitement le rejet du principe même de la mixité sociale. Ces amendements reflètent une vision de la société.

Si l'amendement de Monsieur Jégo était finalement adopté, la majorité poserait un acte politique à la signification claire, une sorte de prélude au programme rêvé de Monsieur Sarkozy.

Nous ne les laisserons pas faire car la gauche sera au rendez-vous du Printemps 2007.


Début de semaine

Le week-end, avant tout, a été marqué par la nouvelle flambée de violence entre nos quartiers. Comment comprendre ces rivalités entre quartiers ? Des jeunes qui se ressemblent vont se défier jusqu'à commettre l'irréparable pour des questions de territoires et d'égo. A Corbeil-Essonnes, Evry et Courcouronnes, ces comportements absurdes ressurgissent et font craindre le pire. Tous les élus sont mobilisés pour éviter l'escalade.

Je me suis rendu aux Ulis qui fêtaient leur trentième anniversaire (il est assez rare d'être invité à un anniversaire de commune). Le cadeau d'anniversaire des Ulis en quelque sorte est la superbe piscine que nous avons inaugurée samedi. Le Conseil général de l'Essonne, partenaire privilégié des communes du département, a investi 2,3 millions d'euros dans ce splendide équipement. La ville qui a vu grandir Thierry Henry, Patrice Evra et Daniel Sangouma, pourra ainsi continuer d'enrichir le palmarès sportif français avec la natation. L'engagement de Maud Olivier, vice-présidente du CG, chargée des Sports, a été précieux. Nous avons pu constater la qualité des liens de travail entre le département et la commune. En terme d'aménagement, la piscine s'intègre dans un parc urbain, au coeur de la cité. Une réussite !

Mb_parc_fvrier_2007Dimanche, j'étais avec mes amis socialistes, sur le pont, pour distribuer le nouveau tract sur le pacte présidentiel. Au Parc et aux Pyramides, nous avons diffusé ce document. La mobilisation des militants evryens permise par le travail de mon ami Olivier Potokar était remarquable. De nombreux points de distribution se sont installés aux quatre coins de la ville. Malgré le début des vacances scolaires et l'ambiance morose entretenue par les médias, l'envie d'en découdre reste intacte.

En attendant la prestation de Ségolène, ce soir, dans "J'ai une question à vous poser".


Dire non

EnfanceC'est un sujet très sensible que le Conseil général en partenariat avec la DDPJJ (direction départementale de la protection judiciaire de la jeunesse) et l'association Limpid a tenté d'aborder à travers un film de 25 minutes.

"Dire non" est un support de prévention des violences sexuelles à l'égard des enfants. Accompagné d'un guide pédagogique, le DVD a pour but de permettre aux enfants et aux pré-adolescents de se prémunir contre un danger qui a longtemps été tabou.

Relayée par l'Assemblée des Départements de France, l'initiative de l'Essonne va être poursuivie dans les autres conseils généraux du pays.

Une question difficile à ne pas oublier...


Injuste

Sr_evry_1Il ne restera de la journée du 14 février 2007 que deux évènements : la démission d'Eric Besson et le malentendu de Bondoufle.

Pourtant la venue de Ségolène Royal en Essonne a été une réussite. Oui, j'ose le dire. Ce fut un témoignage authentique de la volonté de la candidate socialiste de prendre en compte les aspirations du monde sportif.

A Bondoufle, elle a rencontré le XV de France. A Evry, elle assista aux activités de clubs situés sur le quartier des Pyramides. Ses convictions ne furent que renforcées par l'échange qu'elle eut avec les sportifs locaux, les bénévoles. Puis à Marcoussis, une table-ronde fut organisée avec des sportifs de tous niveaux et de toutes conditions, des éducateurs, des responsables d'associations et de fédérations, des intellectuels du sport (journalistes, écrivains).

Après ces prises de parole, ces interpellations, Ségolène Royal prit des engagements forts : doublement du budget sport, retour pour les STAPS aux conditions de recrutement du début des années 2000 et plus simplement meilleure prise en compte du sport dans la vie de la cité par le soutien massif à la pratique quotidienne, inter-classe, inter-génération, inter-condition,...

Pour le mouvement sportif, c'est un bol d'air, la concrétisation d'une attente forte. Les valeurs du sport le méritent.

Marcoussis_1_1Or, on ne retiendra que Bondoufle et la démission d'Eric Besson. Pour ma part, je me réjouis que des engagements ambitieux et concrets aient été pris en faveur du sport.

Le sport est en effet un axe intelligent, pertinent de la revitalisation de notre pacte républicain. C'est un outil au service du bien-être, du partage. Les valeurs du sport, des valeurs saines sont utiles dans une société qui souffre et qui doute.

Merci en tout cas à Ségolène pour cette journée.


La môme

Edith_piaf

Sortie d’un remarquable film « la Môme », vibrant hommage à une voix sans égale, à l’une des grandes dames de la chanson française. Edith Piaf. Jean Cocteau disait : « chaque fois qu’elle chante, on dirait qu’elle arrache son âme pour la dernière fois ». L’Hymne à l’amour est sans doute l’un de ses plus grands succès ; mais d’autres interprétations beaucoup moins connues, sont aussi chargées d’émotions, telle : « les blouses blanches ».

                

J’ai eu l’occasion d’assister à l’un de ses tous derniers galas, dans la salle mythique de l’Olympia, c’était en 1960, j’avais 15 ans. Et je garde aujourd’hui encore de cette soirée, le souvenir étrange, d’un petit bout de femme brisée, en robe noire au décolleté en forme de cœur. L’expression de son visage, rongé par la maladie, était bouleversante.

                           

Derrière moi, une jeune femme criait entre deux chansons, « Edith…Edith… » d’une voix chargée de douleurs. Lorsque Edith Piaf se mit à chanter : « les blouses blanches », avec ce refrain lancinant : « Non, je ne suis pas folle, pas folle, pas folle… » les cris de cette personne devinrent des hurlements déchirants, jusqu’à ce qu’elle s’évanouisse ! Des pompiers –et non des blouses blanches- l’évacuèrent.

                           

Cette soirée est restée gravée dans ma mémoire.

                                    

Edith Piaf était de ces personnages dont on sent, rien qu’à les voir, qu’ils ont quelque chose, qu’ils portent en eux une partie de l’Humanité.

                                    

Je suis curieux de voir comment ce caractère exceptionnel se manifeste dans le film d’Olivier Dahan.