Previous month:
novembre 2007
Next month:
janvier 2008

Baudelaire

Je vis au Champtier du Coq depuis ma plus tendre enfance au pied de la Tour Baudelaire. Notre décor urbain est peuplé de noms de poètes, d'artistes, de femmes et d'hommes engagés qui sont autant d'invitations à la découverte. J'aime particulièrement au Canal à Courcouronnes, les rues portant les noms de chansons de Jacques Brel et de Georges Brassens.

En cette période de fête, je vous invite à découvrir Moesta et Errabunda, le beau poème mélancolique de Charles Baudelaire. Il est tiré des Fleurs du Mal et plus particulièrement de la partie Spleen et Idéal (nom du prochain album de Beni Snassen, le nouveau collectif rassemblé autour d'Abd Al Malik).

Amitiés,   Fatou

Dis-moi ton coeur parfois s'envole-t-il, Agathe,
Loin du noir océan de l'immonde cité
Vers un autre océan où la splendeur éclate,
Bleu, clair, profond, ainsi que la virginité?
Dis-moi, ton coeur parfois s'envole-t-il, Agathe?

La mer la vaste mer, console nos labeurs!
Quel démon a doté la mer, rauque chanteuse
Qu'accompagne l'immense orgue des vents grondeurs,
De cette fonction sublime de berceuse?
La mer, la vaste mer, console nos labeurs!

Emporte-moi wagon! Enlève-moi, frégate!
Loin! Loin! Ici la boue est faite de nos pleurs!
- Est-il vrai que parfois le triste coeur d'Agathe
Dise: Loin des remords, des crimes, des douleurs,
Emporte-moi, wagon, enlève-moi, frégate?

Comme vous êtes loin, paradis parfumé,
Où sous un clair azur tout n'est qu'amour et joie,
Où tout ce que l'on aime est digne d'être aimé,
Où dans la volupté pure le coeur se noie!
Comme vous êtes loin, paradis parfumé!

Mais le vert paradis des amours enfantines,
Les courses, les chansons, les baisers, les bouquets,
Les violons vibrant derrière les collines,
Avec les brocs de vin, le soir, dans les bosquets,
- Mais le vert paradis des amours enfantines,

L'innocent paradis, plein de plaisirs furtifs,
Est-il déjà plus loin que l'Inde et que la Chine?
Peut-on le rappeler avec des cris plaintifs,
Et l'animer encore d'une voix argentine,
L'innocent paradis plein de plaisirs furtifs?


iPhone

Blog_sur_iphoneJ'ai découvert l'autre soir auprès d'un ami féru de nouvelles technologies l'iPhone, le nouvel appareil téléphonique proposé par Apple. Cette compagnie a vraiment le chic pour révolutionner tous les secteurs dans lesquels elle officie.

Cet appareil est un petit bijou qui permet (comme vous pouvez le voir) d'accéder -entre autres - au blog que nous partageons Fatou et moi.

Je n'aime pas trop faire de publicité mais là, je voulais absolument vous faire partager mon émerveillement.

Michel


Joyeux Noël

Chers amis,

Noel_mb_2 Nous vous souhaitons à toutes et à tous de joyeuses fêtes de Noël. Entourés de vos proches et de ceux qui vous sont chers, passez de belles fêtes de fin d'année. Noël est la fête de la famille, la fête du partage, une fête initialement religieuse qui est devenue la fête de tous.

Noel_fkAlors que l'isolement et la solitude progressent, nous formons le voeu que ces quelques jours permettent à notre société d'avancer de nouveau dans le sens du progrès humain.

Mille baisers aux lecteurs de ce blog,

Michel & Fatou


Petite trêve

Je pars quelques jours à Istanbul pour visiter et découvrir la dernière usine achetée par la société pour laquelle je travaille. Ces quelques jours vont me permettre également de découvrir un nouveau pays. Avant Noël, cette escapade qui ne sera quand même pas de tout repos est la bienvenue.

Ces derniers temps entre les campagnes et mon travail (je continue de prendre tous les matins mon RER pour gagner Paris ou Vincennes), je dois avouer que mes semaines sont difficiles. Il faut en plus ajouter à ce décor le froid sibérien qui s'est abattu sur notre pays.

Je savais quand même dans quelle expérience je m'engageais. Ces quelques jours vont également me permettre de prendre du recul pour aborder en pleine forme at avec plein de nouvelles idées l'année 2008.

Fatou


Conseil de quartier

ChamptierJ'étais l'autre soir au Conseil de Quartier du Champtier du Coq. Je connais bien ce quartier pour y avoir grandi et avoir passé quatre années au Collège Montesquieu.

Lors de cette soirée, un nouvel aménagement de la soritie du collège a été présenté aux personnes présentes. Le nouvel aménagement humanisera le Collège et aura des effets très positifs sur l'aménagement du quartier et sur la sécurité.

J'ai en tout cas apprécié les échanges vifs et sympathiques qui ont animé cette soirée.

Fatou 


Pas d'Ile de France à deux vitesses

Hdd Retrouvez ma tribune publiée par le journal Le Monde daté d'aujourd'hui sur l'organisation de l'Ile-de-France. Pour y accéder sur le site du Monde, cliquez ici.

Michel

Pas d’Ile de France à deux vitesses, par Michel Berson

                                       

Conforter la place de premier plan que joue l'Ile-de-France face à la concurrence croissante des grandes métropoles internationales tout en réduisant les inégalités sociales et territoriales, tel est le défi que nous nous sommes engagés à relever en Essonne. Or, la création d'une intercommunalité regroupant Paris et les trois départements de la petite couronne reviendrait à réserver des moyens financiers considérables au seul profit du coeur de l'agglomération parisienne, qui concentre déjà l'essentiel des pôles économiques et d'emplois de la région, ainsi que les principales infrastructures de transports en commun.

De fait, ignorer les départements de la grande couronne revient à la "ghettoïsation" des 5,4 millions de Franciliens qui peuplent cet espace de développement et participent au dynamisme de notre région. C'est aussi faire fi des résultats d'une large concertation entre l'ensemble des conseils généraux et le conseil régional. C'est enfin reléguer un peu plus la population de la grande couronne loin du centre du fait d'un manque réel d'équipements, de services et de transports en commun.

En réalité, l'avis rendu par le préfet de région sur le schéma directeur de la région Ile-de-France (Sdrif), qui dessine à grands traits la stratégie d'aménagement que l'Etat entend y mettre en oeuvre, est explicite : les emplois, les équipements et les transports en commun pour Paris et la petite couronne ; les logements et les routes pour la grande couronne.

On nous propose une Ile-de-France à deux vitesses, et c'est inacceptable ! En matière de logement, l'Etat ne tient pas compte des équilibres sociaux et environnementaux défendus par un département comme l'Essonne. Pis encore, il s'exonère à bon compte de ses responsabilités dans le domaine des transports, alors même que ce type d'infrastructures relève de sa compétence. De plus, il contraint les collectivités à cofinancer les projets dont il a seul décidé du bien-fondé, ce qui induit pour les départements et les régions des charges nouvelles, qui ne sont compensées par aucun transfert de moyens.

MOYENS INSUFFISANTS

Le temps où l'on opposait le coeur de l'agglomération à sa périphérie, les quartiers d'affaires de l'Ouest parisien à la banlieue est, est dépassé. Paris et la petite couronne ne peuvent à eux seuls contribuer à la dynamique de développement de la région. Dans le domaine économique et scientifique, un département de la deuxième couronne comme l'Essonne, avec ses deux pôles de compétitivité d'envergure mondiale, exerce des fonctions centrales au même titre que Paris et sa petite couronne.

Que Paris tisse des liens plus étroits avec les communes limitrophes est légitime. Que des partenariats et des coopérations s'organisent dans le cadre de syndicats mixtes, à l'échelon de la région, autour de compétences partagées en matière de transports, d'aménagement et d'urbanisme, ou encore de gestion des déchets est pertinent. Mais ce qui fait surtout défaut à l'Ile-de-France, c'est l'insuffisance des moyens financiers accordés par l'Etat pour réaliser les équipements ou les infrastructures de transports collectifs qui permettraient de poursuivre le développement et de renouveler l'attractivité de la région capitale, et de répondre aux attentes des Franciliens.

Paris ne peut être grand qu'au sein d'une Ile-de-France dynamique et solidaire entre tous ses territoires. Le projet du Grand Paris ne peut être viable qu'à condition de ne pas oublier que le mandat confié par les Franciliens repose sur les bases d'un développement durable et solidaire de notre région : autant de défis que nous nous sommes, en Essonne, engagés à relever.

Face à une vision de l'Etat baptisée "Grand Paris", qui vise en fait à concentrer les efforts d'investissements structurants sur la seule performance économique d'un coeur d'agglomération penchant à l'Ouest, le conseil général de l'Essonne considère qu'il convient de substituer une claire et puissante vision métropolitaine de l'organisation du territoire francilien. Cette vision, présente dans le document du Sdrif soumis à l'enquête publique, devra être affirmée bien plus nettement dans le document final. Cela suppose que soit fait le choix :

- d'une répartition plus juste et plus équilibrée des investissements d'infrastructures et d'équipements ;

- d'objectifs de construction de logements dont nul ne peut s'exonérer ;

- d'un développement plus marqué de différents pôles d'emplois.

Dans cette approche, le conseil général de l'Essonne réaffirme la nécessité que soit préalablement décidé un effort sans précédent d'investissement dans les transports en commun et la consolidation de ses pôles d'emploi, afin que puissent être déclinés les objectifs de construction de logements qui lui sont assignés. A cette condition l'Essonne sera en capacité d'exercer l'ensemble de ses fonctions métropolitaines, que ce soit en termes de compétitivité économique, de cohésion sociale, ou de développement durable.


Jeunesse Arc-en-ciel

Arc_en_cielBelle soirée d'amitié et de solidarité à la salle Bexley avec l'association Jeunesse Arc-en-ciel (quel joli nom !), association tournée vers la transmission des traditions et des danses antillaises, animée avec talent par Lucienne Kabile. L'association fêtait un Noël coloré et chaleureux. Je m'y suis naturellement joint avec bonheur avant d'apprécier le beau concert du groupe Bwa Bandé.


Une belle campagne

ComitChaque lundi, nous nous retrouvons pour faire le point sur l'état de la campagne. Nous faisons le bilan de la semaine passée et établissons celui de la semaine en cours.

Distributions publiques ou en direction des boîtes à lettre, porte-à-porte, collage, gares, signature du comité de soutien et d'autres initiatives militantes qui se déclineront dans les semaines qui viennent, sont passés en revue. Le comité de campagne est un espace d'échange, de réflexion et de décision qui nous a permis de mener à bien la première phase de notre campagne.

Je tiens à remercier très sincèrement les nombreux amis qui se mobilisent pour permettre le rassemblement le plus large derrière notre campagne cantonale et les campagnes municipales.

Fatou


3 mois : 91 jours

RainbowTrès précisément dans trois mois ou dans 91 jours (un signe), nous serons au soir du premier tour des élections municipales et cantonales. C'est à la fois loin et proche. Pour le moment, en Essonne, les socialistes, la gauche et les forces de progrès sont dans une dynamique positive qui nous permettra, je l'espère, de ravir quelques cantons et quelques communes à la droite UMP.

Quoiqu'il arrive, nous devrons poursuivre notre travail de terrain pour convaincre de la pertinence de la démarche dans laquelle nous proposons d'engager nos territoires.

Je risque de passer pour un dinosaure en affirmant une chose pareille mais je pense que 2008 peut ressembler à 1977. A l'époque, nos conquêtes municipales avaient permis un renforcement très fort du PS qui ne fut pas étranger à notre victoire en 1981.

C'est donc en mettant en avant de nouvelles idées, de nouveaux projets, à faisant preuve de toujours plus d'imagination et de compétence que nous pourrons dans trois mois, multiplier les bonnes nouvelles précieuses pour l'avenir de nos territoires et de la gauche.

Michel


Grand Paris

OrsayNous nous sommes retrouvés avec plusieurs élus essonniens au Musée d'Orsay pour tenir une conférence de presse pour que le Grand Paris ne se transforme pas en partition de l'Ile de France. Le choix du lieu était un clin d'oeil pour montrer dans cette ancienne gare au si joli nom que Paris a toujours eu besoin de sa banlieue. C'est une évidence, notre Région a besoin d'adapter son mode de gouvernance et les périmètres de l'intervention publique à ses spécificités de métropole. Pour autant, nous ne pouvons pas accpeter que le Grand Paris, défini par le Président de la République laisse sur le bord du chemin 5,5 millions de Franciliens.

Notre métropole doit progresser dans toutes ses dimensions et ne doit surtout pas devenir un club réservé au Centre et à la Petite Couronne. L'Essonne, par sa capacité d'innovation, par son dynamisme économique et social, par son attractivité,, démontre qu'elle a toute sa place dans la métropole, qu'elle exerce des fonctions importantes avec succès. L'écarter, l'exclure pour faire vivre un schéma rétréci et sans avenir, serait une erreur. Nous ne sommes pas les seuls dans ce cas.

L'aménagement de l'Ile de France ne doit pas s'arrêter à la passion présidentielle pour le secteur de La Défense ou pour la couverture de l'avenue Charles de Gaulle à Neuilly. Non, les enjeux de notre développement sont plus profonds : ils touchent le logement, les transports, la dynamique économique, le développement durable et la qualité du cadre de vie.

Pour réussir l'évolution de la gouvernance de notre métropole, nous ne pouvons pas laisser l'UMP transformer le débat sur le Grand Paris en machine utile à une moitié des Franciliens au détriment de l'autre.

Michel