Previous month:
décembre 2008
Next month:
février 2009

Les voeux départementaux

VoeuxCette année, la cérémonie de voeux départementaux qui se tient traditionnellement dans notre département le dernier samedi du mois de janvier se tiendra à la dernière limite, le 31 janvier.

La cérémonie se tiendra à 18 heures, à Evry.

Cette année, notre carte de voeux rendait hommage aux personnels départementaux, piliers du service public, acteurs de votre quotidien.

Leur action est essentielle car "le service public, c'est le patrimoine de ceux qui n'en ont pas".


Repas des aînés à Courcouronnes

Banquet 3 J'étais dimanche comme chaque année au repas des aînés de Courcouronnes.

Je n'ai pas pu résister à la coquille Saint-Jacques proposée en entrée et ai passé un excellent moment avec Stéphane Beaudet, Manuel Valls et les quelques 500 convives présents au gymnase du Grand Chêne.

Ce rendez-vous m'a permis d'annoncer la poursuite et même l'amplification de l'engagement départemental en faveur des seniors.



Voeux à Courcouronnes

MB_MV_cado_asso_Emmene_moi_0109 Belle soirée d'amitié et de fraternité hier soir à Courcouronnes. L'occasion bien sûr de revoir de nombreux amis et de leur souhaiter la nouvelle année avec Manuel Valls.

L'occasion aussi de faire le point sur cette étrange jonction entre 2008 et 2009 si inquiétante pour la France et le Monde. La forte mobilisation des travailleurs et des citoyens, jeudi 29 janvier, devrait d'ailleurs, confirmer la profondeur du malaise qui touche notre pays et que le gouvernement UMP semble incapable d'entendre. A ce titre, l'initiative du groupe socialiste à l'Assemblée avec le dépôt d'une motion de censure est à saluer.

 MB Fatou Issa 0109  

Notre rendez-vous désormais traditionnel de Courcouronnes m'a permis de revoir mon ami Issa, le fils de Fatoumata. Un garçon qui a déjà beaucoup de mordant !


Audition par le Comité Balladur

Avec mes collègues présidents de Conseils généraux d’Ile-de-France, j’ai été auditionné hier par le comité Balladur.

        

Le consensus qui s’établit entre la Région, les départements et la Ville de Paris dépasse le clivages gauche-droite. Nous refusons tous l’idée d’une fusion des départements de la petite couronne qui tournerait le dos à la grande couronne et élargirait le fossé territorial.

       

Un territoire comme l’Essonne participe pleinement au dynamisme et à l’attractivité de l’Île-de-France avec des pôles de développement majeurs comme le Plateau de Saclay, le pôle d’Orly, ou encore le Génopole d’Évry. Ce serait donc une erreur stratégique que de créer un "petit Grand Paris" alors que le syndicat mixte Paris Métropole a été récemment lancé pour prendre en compte le fait métropolitain dans toute sa dimension.

      

C’est la logique de coopération et l’approfondissement des liens entre les différentes collectivités et territoires qui doivent être développés. Eriger de nouvelles barrières institutionnelles ne serait pas de ce point de vue une solution efficace.

         

L’urgence pour les collectivités et plus encore dans ce moment où les finances locales sont en crise est de procéder à un "grand soir des finances locales" pour trouver de nouvelles sources de financement et assurer une plus grande péréquation entre des territoires dont les ressources sont très inégales. En outre, le principal fautif est souvent l’État qui ne respecte pas ses engagements et asphyxie les ressources financières des collectivités locales. Une asphyxie qui n’a pour autre but que de faire porter par les collectivités locales les déficit et dette publics de l’État.

          

Ce n’est que par une réforme des finances locales d’envergure que l’Île-de-France pourra répondre aux deux grands enjeux qui lui sont posés –les déplacements et le logement- afin de répondre aux attentes des Franciliens. De ce point de vue, l’État doit prendre toute sa part dans le grand plan de mobilisation pour les transports publics de 18 milliards d’euros qui lui a été proposé par la Région et les Départements d’Île-de-France, et pour lequel il n’a toujours pas fait savoir s’il s’investirait en prenant à son compte le tiers du budget global.


Bonne année 2009

Lac de l'Essonne Que faut-il nous souhaiter collectivement pour 2009 ?

Prise dans l'exubérance irrationnelle que dénonçaient avec trop de timidité certains gouverneurs de banque centrale, la finance mondiale restera cette année au centre des attentions. Nous n'avons pas encore épuisé toutes les conséquences de l'explosion du système issu de la dérégulation de ce secteur... et les répercussions sur l'économie réelle seront encore fortes.

Dans ce cadre, il est indispensable que 2009 soit l'année où un véritable plan de relance soit programmé dans notre pays pour contrer la crise et redynamiser notre tissu économique et social. Emplois aidés, investissement dans le développement durable, la recherche, l'innovation, soutien au pouvoir d'achat, rénovation urbaine, m'apparaissent comme des priorités évidentes.

Le micro-plan présenté par l'UMP qui consiste avant tout en des avances de trésorerie assez éloignées de la nécessaire injection d'argent frais pour relancer la machine, est loin d'être à la hauteur.

Pour les départements, 2009 sera une année décisive, avec la possible réforme des collectivités territoriales. Si une réforme est indispensable pour clarifier le rôle de chaque échelon, j'espère que l'intérêt général primera sur les intérêts électoraux dans ce domaine.

Pour clore, cette première bribe de voeux, je tiens à souhaiter une excellente année à tous les Essonniens. Bonheur, santé et réussite à chacun.

Sincères amitiés,

Michel