Previous month:
août 2009
Next month:
octobre 2009

Le pôle d’Évry-Corbeil doit être raccordé à la double rocade

Suite à l’audition de Christian Blanc, Secrétaire d’État à la Région Capitale, ce jour par l’Assemblée départementale, Michel Berson, Président du Conseil général de l’Essonne, Thierry Mandon, Président délégué, et Manuel Valls, Député-Maire d’Évry :

 

-        se félicitent de la reconnaissance par le Secrétaire d’État du caractère stratégique de la Vallée des biotechnologies entre Paris et Évry, depuis les grands équipements hospitaliers de la Rive gauche de Paris jusqu’au Génopole d’Évry et au Centre hospitalier Sud francilien ;

 

-        prennent acte avec satisfaction de l’engagement de Christian Blanc de raccorder le pôle d’Évry-Corbeil à la double rocade de métro automatique à grande capacité au niveau du pôle d’Orly -via la RN7- dans le cadre de la clause de revoyure du Contrat de Projets État-Région 2007-2013 ;

 

-        regrettent que le Secrétaire d’État n’ait pas apporté de réponse satisfaisante à la question du financement du Plan régional de mobilisation des transports publics en Île-de-France (lignes de RER, TCSP, tramway, tram train).


La numériclé91 contre la fracture numérique

Dans le cadre du projet Numéricol91 "100 collèges numériques pour l'Essonne", développé en partenariat avec l'Éducation nationale, le Conseil général remet, pour la première fois, une clé USB à chaque élève de sixième du département.

            

Cette clé, véritable "bureau virtuel" entièrement personnalisable, comprend tous les outils nécessaires à l’élève : traitement de texte, tableur, lecteur multimédia, navigateur Internet sécurisé, retouche photo, mais aussi toute une palette de ressources départementales, contenus éducatifs et liens utiles, ainsi qu'un espace de stockage pour ses données personnelles.

               

La Numériclé91 représente la première étape d'un vaste et ambitieux projet d’environnement numérique de travail (ENT) départemental.

                      

Conjuguée aux nouveaux équipements tels que les tableaux numériques interactifs, les vidéo projecteurs de nouvelle génération ou les classes mobiles, la Numériclé91 contribue à la réduction de la fracture numérique et à la mise en place du collège du XXIe siècle, priorités du Conseil général de l'Essonne.


Soutien à Mouna Mathari

Mouna Mathari Michel Berson 

Le renouvellement cantonal de 2008 n'a donné lieu qu'à une seule annulation d'élection. Sur le canton de Limours, de nouvelles élections se tiennent les 20 et 27 septembre pour remplacer le conseiller général divers droite invalidé.

Ce canton a besoin d'une conseillère générale compétente et dynamique. Volontaire et passionnée, Mouna Mathari saura avec son suppléant, Thierry Degivry, agir pour le bien commun et renforcer les dispositifs publics sur le territoire du canton.

Mouna Mathari pourrait renforcer la majorité départementale et agir pour ce territoire qu'elle connaît bien.

Elle mène depuis plusieurs semaines une belle campagne. Son projet ambitieux et réaliste, sa conception de la fonction d'élu en feraient une conseillère générale exemplaire au service de ses concitoyens et du département.

En attendant dimanche, je gèle mon blog pour respecter la législation électorale.

Pour consulter son site de campagne, cliquez sur www.mounamathari.net/.

Bonne chance, Mouna. 


Soutien à Jean-Paul Huchon

Je suis très satisfait que Jean-Paul Huchon soit de nouveau candidat à la présidence de la Région Ile-de-France. Je travaille avec lui depuis 1998 et j'ai pu mesurer l'avantage que les élus et les habitants du département pouvaient tirer d'un parfait accord pour régler les problèmes de transports, de développement économique, d'éducation.

             

Nos politiques sont en symbiose et il faut que ça continue.

              

Je lui apporte donc mon soutien total dans le cadre de la campagne interne au Parti Socialiste et bien sûr ensuite lors de la campagne qui commencera très prochainement.


Signature du contrat départemental de Verrières-le-Buisson

Interlocuteur privilégié des collectivités en matière d’aménagement et d’équipement, le Conseil général de l’Essonne accompagne et soutient les efforts d’investissements locaux à travers une politique volontariste et ambitieuse.

                 

Avec le dispositif des contrats départementaux, le Département contribue concrètement à la réhabilitation ou à la construction d’infrastructures et d’équipements publics répondant aux attentes et aux besoins des Essonniens.

                      

Ainsi, en 2009, le Conseil général mobilisera plus de 19 M€ afin de permettre aux communes essonniennes de financer leurs projets structurants.

           

Aujourd’hui  à 15h30, Francis Chouat, Premier Vice-président du Conseil général de l’Essonne, et Bernard Mantienne, Maire de Verrières-le-Buisson, signeront le contrat départemental quinquennal de Verrières-le-Buisson.

           

Ce contrat, financé à hauteur de 740 000 € par le Conseil général de l’Essonne, permettra :

             

- la réhabilitation de la villa Sainte-Christine : le bâtiment accueillera notamment la salle des mariages, des activités associatives, ainsi que le logement du gardien.

                   

- la création d’un cimetière paysager au Belvédère : d’une surface de 20 000 m², ce nouveau cimetière permettra de créer 1 200 emplacements.

              

Actuellement 119 contrats sont en cours entre le Conseil général et les communes essonniennes dont 65 triennaux et 54 quinquennaux, le tout pour un montant de près de 30 M€.


Le Conseil général de l’Essonne, première collectivité à signer une charte de déontologie avec Transparence-International France

Suite à la récente réforme du Code des Marchés Publics qui allège les contraintes juridiques liées aux procédures, le Conseil général de l’Essonne a souhaité élever son niveau d’exigence en matière de commande publique.

À cet effet, le Conseil général de l’Essonne a adopté une charte de déontologie en collaboration avec Transparence-International France.

Cette charte vise notamment à éviter tout risque de collusion, de conflit d’intérêts, de prise illégale d’intérêts, ou de favoritisme, susceptible de faire l’objet de sanctions administratives, disciplinaires ou pénales.

Les principes de cette charte sont :

-     la segmentation des opérations

-     la soumission des acheteurs au secret professionnel

-     la déclaration d’intérêt

-     la prudence dans les relations avec les opérateurs économiques

-     le respect des principes fondamentaux du code des marchés publics

-     la formation des acheteurs

-     l’évaluation des pratiques déontologiques

 

Créée en 1995, Transparence-International France est la principale association de lutte contre la corruption, et a pour mission d’améliorer la gouvernance en terme de transparence, d’intégrité et de responsabilité.


Journées du patrimoine : Essonnez-vous !

Dans le cadre des Journées européennes du patrimoine qui auront lieu les 19 et 20 septembre 2009, le Conseil général propose un ensemble d’animations permettant de découvrir les richesses du patrimoine essonnien dans toute sa diversité : naturel à Montauger, historique à Méréville, contemporain à Chamarande, architectural à la maison de l’habitat, archéologique à Étiolles, artistique à la maison-atelier Foujita ou au musée de la photo…

           

À travers une programmation riche et variée, placée sous le signe de l’accessibilité, les Essonniens sont invités à porter un regard neuf sur les équipements départementaux.

       

Les Essonniens auront ainsi l’occasion de devenir les acteurs privilégiés d’un patrimoine en perpétuelle évolution.

        

Ils pourront, entre autres, apprendre à lire le paysage à Méréville, visiter les réserves exceptionnelles du musée de la Photographie à Étiolles, partager les aventures de Rahan en présence de Jean-François Lecureux, scénariste de la célèbre bande dessinée…

         

Afin que ce week-end soit un réel moment de plaisir et de partage, les enfants ne seront pas oubliés : découverte tactile de la préhistoire, ateliers d’aquarelle, jeux de l’oie, parcours sensoriel, chamaland…

                 

Toutes les manifestations sont gratuites et ouvertes à tous.

                

Le programme complet est disponible sur www.essonne.fr.


Les collectivités ne peuvent pas être exclues du Grand Paris

L’avant-projet de loi sur le Grand Paris n’est pas, en l’état, acceptable. Le temps où l’État, seul propriétaire et seul financeur, était le seul décideur de l’aménagement de l’Île-de-France, est définitivement révolu.

                   

Il n’est pas possible de tirer un trait sur 25 années de décentralisation, marquées par l’émergence de collectivités territoriales dotées d’une forte légitimité -y compris financière-, la création des intercommunalités, et le développement de la contractualisation, notamment avec l’État.

              

À ce titre, si je me félicite de la volonté de l’État de renforcer le développement économique, l’innovation technologique et l’attractivité de la métropole parisienne, je considère que rien ne peut justifier une mise à l’écart des collectivités territoriales des processus de décision, alors même qu’elles continueraient à être mises à contribution pour le financement des projets.

                  

Ce n’est pas un excès de démocratie qui a freiné la réalisation des infrastructures nécessaires à l’amélioration des conditions de déplacement des Franciliens, mais le désengagement croissant de l’État dont les transferts de charges vers les collectivités territoriales n’ont cessé d’augmenter sans être compensés financièrement.

                      

En clair, si je suis prêt à dire résolument "oui" au volontarisme de l’État, j’entends fermement dire "non" à toute tentative de recentralisation.

              

Il n’est pas possible de laisser le gouvernement s’arroger des droits exorbitants en matière d’aménagement urbain, notamment à travers la mise en œuvre de procédures de préemption et d’expropriation d’exception.

             

Il n’est pas possible non plus d’accepter que tous les financements nouveaux soient exclusivement dédiés à la réalisation du métro automatique en rocade, au détriment des projets d’infrastructures de proximité du Plan de mobilisation pour les transports en Île-de-France (RER B, C et D, tramways, bus en site propre, …).

               

À ce titre, il est important de rappeler que le principal intérêt du Grand Paris est de renforcer la cohésion sociale et territoriale de l’Île-de-France. L’absence de la mention de cet enjeu essentiel dans l’avant-projet de loi est révélateur.

             

J’entends par ailleurs réaffirmer la nécessité d’associer étroitement les quatre Communautés d’agglomération du pôle de Saclay à la gouvernance de l’Établissement public Paris Saclay, aux côtés de la Région et des deux Conseils généraux de l’Essonne et des Yvelines.

              

En matière d’organisation des transports sur ce territoire, il revient au STIF de déléguer aux agglomérations la compétence "transports" et de procéder à la création, dans les meilleurs délais, d’une Autorité organisatrice de proximité (AOP). La constitution d’un syndicat mixte des transports, comme le prévoit l’avant-projet de loi, qui se substituerait au STIF, est inacceptable.