Previous month:
novembre 2009
Next month:
janvier 2010

L’État promet 4,5 milliards d’euros pour le numérique, dont acte !

Un accès abordable et généralisé au haut débit est d’une importance capitale pour le territoire de l’Essonne.

  

Dès lors, depuis plusieurs années, le Conseil général poursuit les grands objectifs démocratiques que sont la garantie d’un accès à Internet haut débit pour tous les Essonniens et la réduction de la fracture numérique.

 

Afin de réaliser ces objectifs, l’Assemblée départementale devait voter aujourd’hui un rapport relatif au haut débit et à la stratégie d’aménagement numérique en Essonne.

    

Néanmoins, dans le cadre du Grand emprunt, il a été annoncé ce jour par le Président de la République et sa Secrétaire d’État à l’Économie numérique que 4,5 milliards d’euros seraient consacrés au numérique, dont plus de 2 milliards pour généraliser le haut et très haut débit.

Malgré la réalisation des études préalables et l’inscription des crédits nécessaires, le Conseil général de l’Essonne a décidé de différer ce rapport le temps de vérifier que les annonces de l’État se traduisent dans les faits.


Les Essonniens réaffirment leur volonté de défendre le département et le service public

Berson Huchon Lors de l’Assemblée départementale du 14 décembre, le Conseil général de l’Essonne a solennellement adopté une "Adresse au Président de la République et aux Parlementaires sur l’avenir des départements".

   

Cette Adresse fait suite aux projets du Gouvernement de réorganisation des collectivités locales et de suppression de la taxe professionnelle qui suscitent une grande inquiétude car ils remettent profondément en cause les moyens d’actions des départements.

 

Cette Adresse est la première initiative de ce genre en France. Elle est le fruit d’un débat approfondi qui a été engagé par le Conseil général de l’Essonne avec les forces vives du département : maires, élus municipaux, présidents d’associations, chefs d’entreprises, représentants du monde syndical, chercheurs, membres de la communauté éducative ainsi que de nombreux citoyens.

Au cours de 5 réunions publiques organisées à travers tout le département de l’Essonne, ce sont plus de 1 000 acteurs qui ont ainsi exprimé leur attachement à l’action du Conseil général et au service public de proximité en faveur du territoire et de ses habitants.

    

Cette Adresse est la synthèse fidèle de ces débats afin que le Président de la République et les Parlementaires tiennent compte des réalités locales telles qu’elles ont été exprimées par des acteurs de terrain.

Lors de la séance publique, la majorité de gauche du Conseil général, rejointe par le groupe d’opposition de l’UPE, a approuvé ce texte et cette démarche, montrant ainsi que les inquiétudes dépassent les clivages politiques gauche-droite. En revanche, le groupe UMP, ne sachant quelle ligne tenir entre sa solidarité avec le Gouvernement et la réalité des dangers que représentent ces projets, s’est courageusement abstenu sur un débat pourtant essentiel pour les Essonniens.


Le Conseil général de l’Essonne, première collectivité à signer une charte de déontologie avec Transparence-International France

Suite à la récente réforme du Code des Marchés Publics qui allège les contraintes juridiques liées aux procédures, le Conseil général de l’Essonne a souhaité élever son niveau d’exigence en matière de commande publique.

   

À cet effet, le Conseil général de l’Essonne a adopté une charte de déontologie en collaboration avec Transparence-International France.

Cette charte vise notamment à éviter tout risque de collusion, de conflit d’intérêts, de prise illégale d’intérêts, ou de favoritisme, susceptible de faire l’objet de sanctions administratives, disciplinaires ou pénales.

   

Les principes de cette charte sont :

- la segmentation des opérations

- la soumission des acheteurs au secret professionnel

- la déclaration d’intérêt

- la prudence dans les relations avec les opérateurs économiques

- le respect des principes fondamentaux du code des marchés publics

- la formation des acheteurs

- l’évaluation des pratiques déontologiques

   

Créée en 1995, Transparence-International France est la principale association de lutte contre la corruption, et a pour mission d’améliorer la gouvernance en terme de transparence, d’intégrité et de responsabilité.

Daniel Lebègue, Président de Transparence-International France et moi signeront cette charte de déontologie le 18 décembre à 15h00 à l’Hôtel du Département.

   

Le Conseil général de l’Essonne devient ainsi la première collectivité territoriale à signer une charte de déontologie avec Transparence-International France.

N’en déplaise à NKM, Michel Berson défend plus que jamais l’Essonne et ses services publics

Berson Champion Robillard En marge du débat sur l’identité nationale qui se tenait ce jour en Préfecture de l’Essonne, Nathalie Kosciusko-Morizet a dénoncé les "moyens plus que conséquents" déployés par le Conseil général "pour faire de la propagande anti-gouvernementale". La Secrétaire d’État et tête de liste UMP pour les régionales en Essonne se trompe de débat.

Alors que le Président de la République et son Gouvernement multiplient les coups portés à l’encontre des collectivités locales à travers les projets de réforme de l’organisation territoriale et de suppression de la taxe professionnelle, le Conseil général de l’Essonne est entré en résistance.

 

En effet, face à un Président de la République qui, depuis des mois, cherche à désinformer l’opinion publique et à discréditer les élus locaux, le Conseil général de l’Essonne a décidé de lancer une campagne d’information et de mobilisation sans précédent.

   

Cette campagne, qui promeut le service public départemental et l’identité essonnienne, a rassemblé nombre d’élus de droite comme de gauche, de responsables associatifs, d’acteurs socio-économiques, et d’habitants du territoire.

   

Les interventions recueillies à l’occasion des réunions publiques organisées par le Conseil général de l’Essonne ont unanimement conclu à : "l’Essonne, on y tient !".

Si Nathalie Kosciusko-Morizet n’a pu participer à aucune de ces réunions publiques, je tiens à lui faire savoir qu’il n’est pas trop tard pour défendre le service public départemental et l’identité essonnienne, et l’invite à signer l’appel "l’Essonne, j’y tiens !".

Mise en ligne des Archives de l’Essonne : quand la mémoire éclaire l’avenir !

Michel BERSON, Président du Conseil général de l’Essonne,

Patrice SAC, Vice-président chargé de la Culture,

Frédérique BAZZONI, Directrice des Archives et du patrimoine mobilier,

ont le plaisir de vous convier à la soirée inaugurale de

la mise en ligne des archives départementales sur archives.essonne.fr

le vendredi 11 décembre à 18h30 au Domaine départemental de Chamarande.

 

Rendre accessible sur Internet une partie des trésors conservés par les Archives départementales, un objectif du Conseil général de l’Essonne aujourd’hui atteint grâce à un important travail de numérisation et d’indexation mené depuis 10 ans.

 

Près de 900 000 images présentant un intérêt considérable non seulement pour tous les chercheurs en histoire locale, généalogistes, étudiants, mais aussi pour les simples curieux, sont désormais à portée de clic :

-  actes paroissiaux et actes d’état civil, officialisant les naissances, mariages et décès ;

-  recensements comptabilisant les logements et les populations ;

-  plans cadastraux, sources incontournables pour comprendre l’histoire d’un territoire ou d’un bâtiment ;

-  monographies retraçant l’histoire des communes racontée par les instituteurs à la fin du XIXsiècle.

 

Par ailleurs, dans le cadre de la politique de préservation et de diffusion des documents, d’autres fonds seront numérisés et mis en ligne prochainement (cartes postales, presse ancienne, plans).

 

Ces collections patrimoniales ouvriront à chacun l’histoire de sa famille ou de son territoire, clé d’accès à la compréhension de la société d’hier, d’aujourd’hui, et de demain.

 

Afin de partager leurs trésors, les Archives départementales organiseront une journée "portes ouvertes" le samedi 12 décembre de 10h00 à 19h00 : visites commentées des salles et magasins de conservation des Archives, démonstrations de recherches sur le site Internet, animations pour petits et grands (jeu de piste conté, "lecture d’archives" en costumes du XVIIIe siècle).

 

Toutes ces manifestations sont gratuites et ouvertes à tous.

Programme complet à télécharger sur archives.essonne.fr


L'Essonne, Naturelle et Sensible

À travers son programme volontariste et précurseur en matière de protection et de valorisation des Espaces Naturels Sensibles, le Conseil général de l’Essonne s’attache au quotidien à concilier développement et préservation du territoire.

 

À l’aube de l’année 2010 retenue par l’UNESCO comme "Année internationale de la biodiversité", le livre "Essonne naturelle et sensible", édité avec le soutien du Conseil général de l’Essonne, offre un inventaire remarquable des 39 Espaces Naturels Sensibles départementaux couvrant 1 320 hectares, des 2 500 kilomètres de chemins de promenade, et des 9 boucles de découverte éco-touristique du département.

 

Les photographies de Catherine Chevallier, appuyées des textes d’Anne Gallet et Jean-Marc Besse, témoignent de la richesse des habitats écologiques qui façonnent l’identité essonnienne : forêts, milieux humides, plâtrières gréseuses, pelouses calcicoles, sites géologiques, espaces agricoles...

   

Cet ouvrage sera présenté le 12 décembre à 14h30 au domaine départemental de Montauger. J’y serai avec Claire Robillard, Vice-présidente chargée du développement durable et de l’écologie.

  

À noter qu’une exposition présentant une sélection des photographies de Catherine Chevallier sera ouverte au public les mercredis, samedis et dimanches du 12 décembre 2009 au 13 mars 2010, de 9h30 à 17h30, au domaine départemental de Montauger.

Poursuite des rencontres territoriales

Boissy Sous Saint Yon "Services publics menacés : l'Essonne, j'y tiens."

Plusieurs centaines de citoyens essonniens ont répondu à l'invitation lancée par le Conseil général de l'Essonne à Massy, Boissy-sous-Saint-Yon et Athis-Mons.

Les rencontres se prolongent cette semaine avec les réunions d'Epinay-sous-Sénart et d'Evry.

Je vous invite à vous y rendre nombreux pour manifester votre attachement à ce que sont les départements et à la nécessité d'une réforme territoriale respectueuse des services publics et qui produisent enfin plus de justice fiscale.

Rendez-vous donc :

- lundi 7 décembre à 20h30 - Salle polyvalente, 22 rue de Quincy, Epinay-sous-Sénart 

- mercredi9 décembre à 20h30 - Salle du Conseil municipal, Mairie d'Evry