Previous month:
octobre 2010
Next month:
décembre 2010

Cérémonie commémorative en hommage aux familles tsiganes et gens du voyage internées au camp de Linas-Monthléry

Ceremonie gens du voyage Nous étions nombreux hier à l’avenue Charles de Gaulle de la cité administrative pour rendre hommage aux familles tsiganes et gens du voyage victimes de l’internement au camp de Linas-Monthléry pendant la seconde guerre mondiale. Du 27 octobre 1940 au 21 avril 1942, ce camp a été le théâtre de la barbarie.

 Je vous invite à lire le discours prononcé à cette occasion.

Discours - commémoration tziganes Gens Du Voyage internés …


Marché de Corbeil-Essonnes

Marche de CorbeilComme prévu depuis plusieurs semaines, j'étais ce matin au marché de Corbeil-Essonnes pour apporter mon soutien à la liste d'union de la gauche conduite par Bruno Piriou.

Suite à l'agression dont ont été victimes Manuel Valls, Francis Chouat, Carlos Da Silva et Michel Nouaille hier, ma venue au marché de Corbeil prenait une signification particulière.

L'ambiance militante marquée du sceau de la gravité, de la compétence et de l'énergie permet de montrer que face aux menaces, la gauche tiendra bon à Corbeil-Essonnes.

Plus que jamais, la deuxième ville du département a besoin de retrouver une vie démocratique paisible et réconciliée. 

J'invite nos concitoyens à se mobiliser massivement les 5 et 12 décembre en faveur de la liste "Corbeil-Essonnes Ensemble".


Condamnation de l'agression d'élus de gauche sur le marché des Tarterêts à Corbeil-Essonnes

Michel Berson, président du Conseil général de l'Essonne dénonce avec la plus grande fermeté l'agression dont été victimes ce matin Manuel Valls, député de l'Essonne, Francis Chouat, premier vice-président du Conseil général, ainsi que les candidats de la liste d'union de la gauche Carlos Da Silva et Michel Nouaille.

Les injures, les menaces, les intimidations dont ont été victimes les élus suscitent une émotion légitime dans l'ensemble du département. Elles sont la preuve de la nécessité de tourner la page du système Dassault à Corbeil-Essonnes lors du scrutin des 5 et 12 décembre.

Michel Berson maintient bien évidemment sa venue au marché central de Corbeil-Essonnes, dimanche 28 novembre, ce qui lui donnera l'occasion d'apporter son soutien moral aux élus agressés et son soutien politique à la volonté de changement dans une ville minée par un système mafieux qui doit être aboli au plus vite.

Il manifestera ainsi sa détermination totale à contribuer à la victoire de la liste de rassemblement de la gauche conduite par Bruno Pirou.


Médailles du travail

Medaille travail Moment de grande émotion cet après-midi pour la traditionnelle cérémonie de remise des médailles du travail.

Une belle cérémonie pour mettre en valeur celles et ceux qui oeuvrent quotidiennement en faveur des politiques publiques départementales.

Je tiens une nouvelle fois à saluer ces travailleurs qui font vivre le service public local auquel nous sommes tant attachés.

 


Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas !

Market 3 530 kg par habitant et par an : ce chiffre correspond à la production moyenne d’ordures ménagères, de déchets verts et d’encombrants par un Essonnien chaque année.

En octobre 2008, le Conseil général de l’Essonne a adopté une Charte départementale de prévention des déchets, signée aujourd’hui par plus de 80 structures.

Destinée aux collectivités, associations, commerçants et distributeurs essonniens, cette Charte vise principalement à réduire les déchets en minimisant leur production et leur dangerosité, mais aussi à soutenir des actions telles que le recyclage, le réemploi, et le compostage domestique.

Afin de poursuivre la sensibilisation tous les Essonniens sur la nécessité de réduire la quantité de déchets que nous produisons, le Conseil général de l’Essonne et ses partenaires participeront activement à la Semaine européenne de la réduction des déchets.

Ainsi, du 24 au 27 novembre, l’opération "Comment réduire mes déchets au quotidien ?" proposera des animations pratiques et ludiques : dégustation d’eaux (minérale, de source et du robinet), apprentissage de l’éco-consommation (moins d’emballages, moins de déchets, plus d’économies),…


Congrès de l’Association des Maires de France

Distrib 1 "Face à des élus légitimement inquiets, j’en appelle au rassemblement pour défendre les services publics de proximité"

En tant que Président du Conseil général de l’Essonne, je me suis rendu au 93e Congrès de l’Association des Maires de France. Le Conseil général est en effet le premier partenaire des communes de notre département.

Or, les Maires et les Conseillers municipaux essonniens sont inquiets.

Inquiets devant la contre-réforme territoriale qui vient d’être adoptée d’extrême justesse par le Parlement et qui va réduire les capacités d’action du Conseil général pour les soutenir si elle est appliquée.

Inquiets devant la rigueur imposée aux collectivités locales avec le gel des dotations de l’État sur les trois prochaines années alors qu’elles sont bien gérées et qu’elles ne font pas de déficit.

Inquiets devant le manque de considération qui leur est témoigné alors qu’ils sont le sel de la démocratie, des élus dévoués et compétents au service de leurs habitants et de leurs territoires.

Comme l’a déclaré Martine Aubry lors du déjeuner organisé par la Fédération Nationale des Élus Socialistes et Républicains : "il faudra abroger cette contre-réforme territoriale et refonder la République des territoires".

En tant que Président du Conseil général, je me suis battu sans relâche pour que les collectivités locales, qui sont l’un des piliers de notre pacte républicain, soient écoutées et respectées.

Au-delà de nos divergences, nous devons nous rassembler pour nous faire entendre. J’appelle solennellement le Gouvernement à renouer un dialogue apaisé afin de renforcer les services publics de proximité. C’est notre responsabilité, c’est notre devoir.


Réforme territoriale, où en sommes-nous ?

Boxe

La réforme territoriale qui n'est rien d'autre qu'une régression territoriale destinée à recentraliser les pouvoirs dans la République française a été définitivement adoptée en commission mixte paritaire...

Un nouveau coup dur porté par le pouvoir sarkozyste aux acquis républicains. Ma détermination comme celle de tous les socialistes de combattre cette régression demeure intacte.

Je mets à votre disposition un excellent document réalisé par la fédération nationale des élus socialistes et républicains qui donne des précisions sur le contenu des dispositions adoptées par le Parlement.

Nous aurons l'occasion de reparler de ce sujet au cours des prochaines semaines.

Pour accéder au document, cliquez ici.


Signature des contrats départementaux de La Ferté-Alais et du Plessis-Pâté

Interlocuteur privilégié des communes et des intercommunalités en matière d’aménagements locaux et d’équipements publics, le Conseil général de l’Essonne accompagne et soutient leurs efforts d’investissements à travers une politique volontariste et ambitieuse.

Avec le dispositif des contrats départementaux communaux, le Département contribue concrètement à la réhabilitation ou à la construction d’infrastructures et d’équipements publics répondant aux attentes et aux besoins des Essonniens.

Ainsi, en 2010, le Conseil général mobilise plus de 31 M€ afin de permettre aux communes et intercommunalités essonniennes de financer leurs projets structurants.

Mercredi 17 novembre à 9h00, Michel Berson, Président du Conseil général de l’Essonne, et Marie-Annick Piere, Maire de La Ferté-Alais, signeront le contrat départemental quinquennal de La Ferté-Alais, financé à hauteur de 234 210 € par le Conseil général de l’Essonne, qui permettra la réhabilitation de 3 groupes scolaires : l’école Louis Moreau, l’école des Vieilles Vignes et l’école Angot.

Seront notamment réalisés des travaux d’isolation thermique, d’étanchéité des toitures, de ravalement de façades, de réhabilitation électrique, et de réfection de clôture.

Puis à 10h30, Michel Berson et Sylvain Tanguy, Maire du Plessis-Pâté, signeront le contrat départemental quinquennal du Plessis-Pâté, financé à hauteur de 180 000 € par le Conseil général de l’Essonne, qui permettra l’extention et la remise aux normes de la cuisine centrale de l’école élémentaire Léon Blum.

Ce projet permettra de répondre aux besoins des habitants en proposant un service de qualité aux enfants ainsi qu’aux personnes dépendantes du service de livraison de repas à domicile.

 Actuellement, 118 contrats sont en cours entre le Conseil général et les communes essonniennes, dont 23 triennaux et 95 quinquennaux, le tout pour un montant de plus de 38 M€.