Previous month:
décembre 2013
Next month:
février 2014

"Pour moi, la page du Conseil général se tourne. Le livre n’est pas, pour autant, achevé. Un autre chapitre s’ouvre. Avec Fatoumata KOITA, je sais que ma passion d’agir trouvera dans cette assemblée son prolongement".

 

Michel BERSON Sénateur de l'Essonne

Lors de la séance publique du 27 janvier 2014, Michel Berson a annoncé qu'il mettait un terme à son mandat de Conseiller général et a salué l'entrée au sein de l'Assemblée départementale de Fatoumata Koita, symbole de la jeunesse, de la diversité et de l'Essonne qui réussit.

"J’ai pris la décision de mettre un terme à mon mandat de conseiller général de l’Essonne que j’assume depuis 1994, depuis 20 ans. 

Ce fut une décision difficile à prendre, douloureuse même, mais conforme à ce que je suis et fidèle à ce que je crois.Une décision fondée sur une morale et des principes politiques, que je me suis toujours efforcé de faire vivre concrètement.

Plutôt que de tomber dans la recherche permanente du succès médiatique, soyons vrai, soyons efficace, soyons utile ; respectons en actes et pas seulement en paroles, les principes auxquels nous croyons : le principe du non cumul des mandats, le principe de la parité homme/femme, et plus encore, le principe de la diversité républicaine.

Aussi, en quittant l’Assemblée départementale, permettez moi d’avoir une grande fierté, celle d’offrir à l’Essonne – par le jeu  des suppléances - une conseillère générale un peu plus à l’image de notre département.

Fatoumata KOITA 

Fatoumata KOITA, nouvelle conseillère générale d'Evry-Courcouronnes

L’entrée de ma suppléante, Fatoumata KOITA, au sein de l’assemblée  départementale sera un événement. Fatoumata KOITA est un symbole, celui d’une République dans laquelle ce que l’on fait est plus important que ce que l’on est ; plus important que d’où l’on vient.

J’ai découvert Fatoumata KOITA dans l’association « Evry, femmes d’avenir », une association bien nommée. Je lui ai demandé d’être ma suppléante, c’est parce qu’elle est :

-       Une femme représentative des quartiers populaires qui portent des messages d’espoir,

-       Un emblème de la jeunesse essonnienne qui ose, qui s’engage et qui réussit.

En lui mettant le pied à l’étrier politique, voici 6 ans, je faisais alors un pari audacieux, celui de l’avenir. Aujourd’hui, le temps est venu de concrétiser cette belle promesse.

Et ce pari audacieux était également un pari judicieux, puisque Fatoumata KOITA pourrait  exercer très prochainement d’éminentes responsabilités municipales..."

Retrouvez l'intégralité du discours de Michel BERSON en cliquant sur ce lien


Louis AUROUX, un élu exemplaire au service de Méréville et de l’Essonne

 

 

Au lendemain de l’annonce de Louis AUROUX, maire de Méréville, de ne pas briguer un quatrième mandat, je tiens à saluer les qualités d’élu et d’homme, de celui qui, depuis 1995, exerce les fonctions de Premier magistrat d’une des communes les plus emblématiques du sud Essonne.

 

Chef lieu de canton, dotée d’une halle médiévale et de jardins romantiques devenus en 2000 Domaine Départemental, Méréville, sous l’impulsion de Louis AUROUX, a su s’affirmer comme un haut lieu du patrimoine historique de l’Essonne.

 

Avec une renommée dépassant largement les limites de l’Essonne, Méréville est devenue aujourd’hui une destination estimée non seulement des passionnées d’histoire ancienne, mais aussi des amateurs de cuisine authentique qui apprécient notamment le fameux cresson de fontaine, toujours spécialité de la ville.

 

Louis AUROUX a toujours eu à cœur de mettre en valeur les atouts de sa ville tout en permettant à aux Mérévilloises et aux Mérévillois de bénéficier d’équipements et de services publics de qualité. Méréville est une ville où il fait bon vivre.

 

J’ai appris à connaître Louis AUROUX, lorsque j’étais Président du Conseil général de l’Essonne, et nous avons fait du bon travail ensemble. Il m’a témoigné sa confiance lors des élections sénatoriales de 2011 en acceptant de figurer sur la liste que je conduisais. Il a toujours agit au nom de l’intérêt général, sans esprit partisan. Tout au long de son mandat, Louis AUROUX s’est montré un exemplaire au service de Méréville et de l’Essonne. Je lui souhaite bon vent dans la nouvelle vie qu’il se prépare.


Décision du Bureau du Sénat : je suis consterné !

Comme l’ensemble des sénateurs du groupe socialiste, je suis surpris et consterné par le résultat du vote du Bureau du Sénat relatif à la demande de levée d’immunité parlementaire de Serge Dassault.

La tradition veut que le Bureau suive l’avis du procureur Général de Paris. Cela n’a pas été le cas. C’est incompréhensible.  

Ce refus de lever l’immunité parlementaire de Serge Dassault, lui confère un statut dérogatoire dans la procédure pénale, en empêchant la justice de le considérer comme un simple citoyen.

Les voix qui se sont exprimées en faveur du maintien de l’immunité parlementaire de Serge Dassault, d’où qu’elles viennent, sont difficilement acceptables au vue des conséquences de cette décision sur l’opinion publique.

Malgré tout, l’enquête n’est pas bloquée et la justice suit son cours, Monsieur Dassault pourra être entendu et jugé. Je souhaite que toute la vérité puisse être établie.