Previous month:
septembre 2015
Next month:
novembre 2015

Succès du référendum sur l’unité des socialistes et des écologistes

Unité gauche et écolos 191015Avec plus de 250 000 votants (135 027 dans les urnes et 116 300 par internet) et 89% de oui, le résultat du referendum organisé ce week-end a montré le souhait de nombreux citoyens de voir les socialistes et les écologistes unis dès le 1er tour des élections régionales en décembre prochain.

Cette unité est plus que jamais nécessaire face à une droite qui court après une extrême-droite qui attaque, sans relâche, les fondements du pacte social et veut diviser les Français.

 


Comme la réserve parlementaire, la réserve ministérielle doit être réformée fondamentalement

Je me félicite de la proposition de Didier GUILLAUME, Président du groupe socialiste au Sénat, de réformer fondamentalement la réserve parlementaire, pour les sénateurs comme pour les députés, en confiant la distribution de cet argent public – d’un montant de 136 millions d’euros en 2014 – aux préfets, dans le cadre de la Dotation d’équipement des territoires ruraux (DETER) qui, ainsi, pourrait augmenter de plus de 16%.

Mais dans ce souci de transparence dans l’affectation des deniers publics, il me paraît nécessaire d’appliquer cette réforme fondamentale non seulement à la réserve parlementaire mais aussi à la réserve ministérielle. Beaucoup moins connue que la réserve parlementaire, la réserve ministérielle a pourtant le même objet – le financement des projets des collectivités locales – et un mode d’attribution similaire via le ministère de l’Intérieur.

Cette double démarche permettrait de démocratiser les pratiques au Parlement et dans les ministères, en supprimant le caractère discrétionnaire et arbitraire de l’attribution de cet argent public, tout en permettant une meilleure lisibilité dans le soutien financier aux projets des collectivités locales.


Aux 30 ans du RAID

30ans-RAID121015J’étais, ce vendredi 9 octobre, au 30ème anniversaire du RAID, l’unité d’élite de la Police Nationale, en présence de Bernard CAZENEUVE, ministre de l’Intérieur, et de Pierre JOXE, ministre de l’Intérieur en 1985, qui fut à l’initiative de la création du RAID.

Echelon central de la Force d’Intervention de la Police Nationale (FIPN), le RAID (Recherche, assistance, intervention, dissuasion), dont la devise est « Servir sans faillir », a permis de dénouer des situations critiques, telles que la libération des enfants pris en otage à Neuilly en 1993, l’intervention contre Mohammed Merah à Toulouse, et dernièrement la recherche et l’intervention contre les auteurs de la fusillade au siège de Charlie Hebdo et la prise d’otage à l’Hyper Casher, en janvier dernier.

La bravoure, le professionnalisme et le sens du devoir des membres de cette unité d’élite, pour protéger les Français et servir la République, ne sont plus à démontrer.


Subventionner sa propre commune ou une association paravent d’un parti politique devrait être interdit

MB-PublicSenat-121015J’étais, ce lundi 12 octobre 2015, invité de la chaîne Public Sénat, pour débattre des réserves parlementaires, avec Myriam SAVY, responsable du plaidoyer à Transparency France et Denys POUILLARD, directeur de l’Observatoire de la vie politique et parlementaire.

Des efforts ont été faits, mais il reste une marge d’amélioration. Subventionner sa propre commune ou une association paravent d’un parti politique devrait être interdit.


Sénat 360 (12/10/2015) par publicsenat

Mes premières observations sur le financement et le pilotage du projet de constitution d’un cluster sur le Plateau de Saclay

MB-conf-presse-071015J’ai tenu, ce mercredi 7 octobre 2015, une conférence de presse au Sénat pour présenter mes premières observations sur le financement et le pilotage du projet de constitution d’un pôle scientifique et technologique (« cluster ») sur le Plateau de Saclay.

L’objectif du projet est de donner naissance à un « écosystème cohérent de recherche et d’enseignement supérieur ». C’est un projet très ambitieux qui comporte un double objectif :
– réaliser une vaste opération d’aménagement du territoire
– mettre en œuvre un projet d’excellence scientifique et technologique, avec la création d’une grande Université de recherche.

A terme, avec 65 000 étudiants, 9 000 chercheurs et enseignant-chercheurs, le Plateau de Saclay devrait concentrer 15% de la recherche française et faire partie du « Top 8 » mondial des clusters de recherche et de développement.

Au-delà de l’émergence d’un véritable écosystème de recherche et d’enseignement supérieur, sans équivalent, des incertitudes demeurent, relatives au pilotage du projet, au financement de certaines infrastructures et à l’organisation de l’Université Paris-Saclay.

Aujourd’hui, l’État doit reprendre la main, réaffirmer le cap et favoriser un processus d’intégration progressive des établissements constituant l’Université de Paris-Saclay. Il est indispensable que l’État – stratège et volontaire – porte un projet fort et fédérateur, autour d’une grande université de recherche qui soit beaucoup plus qu’une simple juxtaposition d’établissements autonomes.

Téléchargement Communication-Saclay-07102015