Previous month:
juin 2007
Next month:
août 2007

Pause

Cin_chamarandeVous l'aurez remarqué ces derniers jours, ce blog n'était plus très animé.

Il est temps de faire une pause pour quelques semaines.

Bonnes vacances à celles et ceux qui partent. Pour ceux qui restent, je leur propose de profiter du domaine départemental de Chamarande et de l'opération Cinéma en plein air. Disposez du programme en cliquant sur la photo.

Amitiés,

Michel


La cuisine de l'Autruche

Autruche

Je vous présente aujourd'hui le travail d'une association du département, située à Grigny, qui m'a demandé de faire la promotion de son activité. La qualité du travail de l'association m'a convaincu, je le fais donc bien volontiers. Merci à Muriel Boulogne et Alice Quillet pour leur engagement.

            

La cuisine de l'Autruche se situe dans une école élémentaire au cœur de la Grande Borne à Grigny. C'est un endroit d'épanouissement pour des enfants curieux, mais n'ayant pas toujours la possibilité d'éveiller leur sens culinaire. L’objectif est de leur faire découvrir les plaisirs de mélanger les aliments pour améliorer leurs papilles, souvent négligées par manque de moyens. Ils peuvent partager avec fierté leur plat avec leur famille et échanger autour de leurs nouvelles compétences. Ce temps après l'école permet à des enfants en rupture scolaire de retrouver confiance en eux.

               

L’atelier a été dirigé par une enseignante de l’école et une journaliste dans un quotidien américain, toutes deux passionnées de cuisine.

               

Le projet se déroulait le vendredi sur le temps après-l’école de 16h30 à 18h30. Ce projet a fidélisé un groupe élèves toute l’année. Les enfants ont été très réguliers et se sont réellement investis dans ce projet.

               

La réussite de ce projet tient au fait que la cuisine ne peut être considérée uniquement comme un besoin vital, mais aussi comme un moment créatif et de bien être.


Pose de la 1ère pierre de l'hôpital

SignatureMardi dernier, une cérémonie était organisée sur le site du futur grand hôpital du Centre Essonne pour poser la première pierre de cet édifice.

L'hôpital couvrira une population de 500 000 personnes. Les synergies qui pourront (et devront) se créer avec le Génopole sont un espoir pour la recherche médicale et le Centre Essonne.

Je souhaite que les moyens humains et financiers soient à la hauteur des enjeux et que la reconversion des deux sites à Courcouronnes et Corbeil-Essonnes ne soit pas oubliée.

Par ailleurs, cette cérémonie m'a donné l'occasion de retrouver Roselyne Bachelot, ministre de la santé. Cela nous a permis de nous rappeler les moments partagés à l'Assemblée Nationale puisque nous nous occupions des mêmes textes (travail, formation professionnelle) elle pour le groupe RPR et moi pour le groupe socialiste.


Retour sur un anniversaire réussi

Remise_prix_afteJe reviens exceptionnellement sur la manifestation de dimanche dernier avec l'association franco-tamoule d'Evry pour relater un évènement insolite.

Cette association, très investie dans la réussite de ses jeunes membres, dispense des cours ouverts à tous à la maison de quatier des Aunettes (un quartier qui n'est pas sur mon canton mais qui est frontalier) : soutien scolaire classique (avec l'Union des Indiens de France), cours de tamoul, de danse, de français et d'anglais.

Pour récompenser les élèves les plus brillants, une remise des prix dans la plus pure tradition de la 3ème République, s'est tenue dimanche dernier. J'eus l'honneur de remettre aux jeunes, une coupe et d'exprimer mes félicitations.


Fin d'année militante

Bois_briardLa semaine passée, à l'initiative d'Abdelaziz Ammari, secrétaire de section, les socialistes de Courcouronnes et leurs amis se sont retrouvés pour un buffet de fin d'année.

Manuel Valls, Francis Chouat et Carlos Da Silva, s'étaient également déplacés pour ce moment de partage et d'amitié.

Après une longue année militante marquée par une défaite présidentielle, une victoire législative (localement) et de très beaux résultats sur Courcouronnes, la fatigue et l'espoir s'entremêlaient.

Pour les socialistes de Courcouronnes, je souhaite que l'année 2008 soit une très bonne année.


Permis de Vivre la Ville

Permis_2_vivre_1C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai reçu à dîner les membres de l'association "Permis de Vivre la Ville" qui mènent à bien un très beau projet éditorial, culturel, social et territorial (et oui, tout ça) avec leur "Lexik des Cités" qui sortira à l'automne prochain.

Fleuve Noir, leur éditeur, a prévu d'éditer 20 000 exemplaires de cet ouvrage qui s'imposera, je l'espère, comme un des évènements de la rentrée littéraire.

Avec ce lexique, fruit d'un travail de plusieurs années, le collectif issu du quartier du Bois Sauvage, a réalisé un travail remarquable de recensement, de recherche et d'explication d'une langue urbaine qui ne manque pas de poésie. Merci à toute l'équipe qui a pris la peine de m'expliquer le projet.

Tout cela est à découvrir très prochainement !


Anniversaire de l'Association franco-tamoule d'Evry

Boilard_bellamyJ'ai assisté cet après-midi au 11ème anniversaire de l'association franco-tamoule d'Evry. Spectacles de danse, chants, remise de prix, les inévitables discours : nous avons passé un très beau moment.

Vous me voyez ici en compagnie de Florence Bellamy, maire adjointe à Evry chargée du personnel, de l'administration, de l'emploi, de la formation et de l'insertion professionnelle et de Jean-Louis Boilard, co-président habitant du Conseil de quartier des Aunettes.

Nous sommes ici parés de colliers de fleurs, offerts par l'équipe de Monsieur Balamkumaran, le président de l'Association franco-tamoule d'Evry.


Le CNE revient sur la table

Manif Dans l'allégresse quotidienne que procure l'exerce du pouvoir et le plaisir des débauchages, la nouvelle équipe dirigeante semble avoir oubliée qu'elle s'occupe d'un pays qui traverse une grave crise sociale, économique et de projet. Cette amnésie est curieuse venant d'un camp qui sort décrédibilisé d'un quinquennat aux résultats bien maigres. L'élection de Nicolas Sarkozy est, chacun l'admettra, le fruit d'un travail de conviction sur un projet et une ligne politique et certainement pas un satisfecit accordé au bilan des cinq dernières années.

La Cour d'appel de Paris a ainsi donné raison aux syndicat qui affirment que la période d'essai de deux ans ne respecte les conventions internationales signées par la France en matière de droit du travail. UN camouflet prévisible et légitime. Je souhaite que le gouvernement rassemble les partenaires sociaux pour mettre en oeuvre l'abrogation du CNE et réfléchisse à la relance de l'emploi dans notre pays.

La progression de la précarité n'est pas une fatalité. Le modèle social français qui se caractérise par sa capacité à protéger doit être renforcé. C'est une urgence.

Nombreux étaient ceux qui pensaient que Domnique de Villepin tomberait rapidement dans les oubliettes de l'Histoire. Clearstream et le CNE semblent oeuvrer en faveur de son entrée dans la postérité !


Parlons de l'Ile de France...

Paris_juin_2007

Le Président de la République a saisi l’occasion de l’inauguration d’un nouveau satellite à Roissy Charles de Gaulle pour faire d’importantes annonces à propos du devenir de l’Île de France

                      

Je regrette d'abord la méthode qui consiste à engager de profondes réformes sans même avoir pris le soin d’organiser les concertations préalables avec la Région Île-de-France, les départements franciliens, les communes et les intercommunalités. Et j'affirme que j'entends, comme j'imagine tous mes collègues, prendre toute ma part au débat qui vient d’être lancé.

                        

Le Président de la République dit souhaiter une forte relance des investissements, en particulier pour le développement des transports en commun. Il en fait un moteur essentiel « d’une ambition de croissance ». C’est tout le contraire de ce qui s’est passé sous le précédent quinquennat auquel, pourtant, il a activement participé en sa qualité de ministre de l’Intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire. Mise à part une décision concernant la circulation routière à Neuilly-sur-Seine (curieux hasard ?), on ne l'a d'ailleurs guère entendu sur cette question au cours des cinq denières années.

                  

Il appartient donc à l’État d’assumer toutes ses responsabilités et d'offrir à tous ses partenaires en Ile de France les moyens de conduire une grande ambition. C’est de l’insuffisance des moyens financiers accordés par l’État dont souffre la Région pour réaliser les équipements ou les infrastructures de transports collectifs qui permettraient de conforter et de développer le dynamisme et l’attractivité de la région capitale, tout en répondant aux besoins et aux attentes des Franciliens.

                  

A ce jour, le refus de l’État de financer, dans le cadre du Contrat de Projet Etat/Région 2007/2013, le prolongement jusqu’à Juvisy du tramway Villejuif-Athis, la réhabilitation du pôle multimodal de Juvisy et les projets de TCSP, notamment  le tram-train Evry Massy, inscrits dans le projet de SDRIF, est très préjudiciable au développement économique des territoires essonniens et à l’amélioration des conditions de transports des Essonniens.

                                 

L’État doit donc débloquer, sans attendre, les moyens financiers à la mise en œuvre effective des projets d’équipements et d’infrastructures de transports collectifs inscrits au SDRIF.

                     

Le Président de la République a également annoncé sa volonté d’opérer une « rupture » dans l’organisation des pouvoirs en Île-de-France. Cela ne doit pas passer par l’interruption du processus de révision du Schéma directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF), sur lequel l’Assemblée départementale vient de donner un avis favorable assorti d’observations et d’exigences fortes pour le département de l’Essonne.

                           

Les questions soulevées sont trop importantes pour l’avenir des territoires franciliens pour ne pas faire l’objet d’une intense concertation. Son pilotage ne doit pas, en outre, être confié à un comité interministériel qui dessaisirait la responsabilité éminente du Conseil régional et des Départements.

                  

Je souscris pleinement à la démarche de concertation engagée par Jean-Paul HUCHON avec les présidents de conseils généraux, les maires, les parlementaires, les forces politiques.

             

L’état d’esprit du Département de l’Essonne est clair. Il ne pourra pas y avoir une évolution efficace et juste de l’organisation territoriale francilienne qui se traduirait par une aggravation des inégalités territoriales et sociales entre le cœur de l’Île-de-France et sa « périphérie ».

                     

Depuis bientôt 50 ans, l’urbanisation, le développement économique et scientifique de l’Île-de-France ont constitué une zone dense formée par le « cercle des villes nouvelles », créées par le Général DE GAULLE et le préfet Paul DELOUVRIER.

                     

Une réorganisation de cette zone dense ne peut absolument pas s’envisager en laissant de côté les autres territoires. Le projet Essonne 2020 que le Conseil général de l’Essonne a récemment adopté montre qu’il est possible et nécessaire de concevoir et de mettre en œuvre un développement équilibré, harmonieux et durable de toutes les parties de l’Île-de-France.


La morale de l'histoire

Assnat

Alors que règne dans notre pays, un parfum d’ouverture un peu trop prononcé, une bonne nouvelle se répand petit à petit. Le Nouveau Centre, ce syndic improbable des anciens amis de François Bayrou, n’est pas éligible au financement public.

             

En effet, les candidats présentés par cette formation n’ont pas dépassé 1% dans 50 circonscriptions au moins. C’est pourtant nécessaire pour obtenir un financement public.

                        

Le nouveau Parti dont tous les membres jurent la main sur le cœur leur indépendance totale dans la nouvelle majorité, a demandé au Ministère de l’Intérieur de régler ce problème et donc d’obtenir une dérogation aux règles du financement.

Voilà un étrange début pour le parti des nouveaux ex-centristes.