Previous month:
septembre 2011
Next month:
novembre 2011

« Rendre l’école obligatoire à trois ans pour sauver l’école maternelle ! »


L_feeb791d7aMichel BERSON défendra fermement la proposition de loi du groupe socialiste du Sénat visant à instaurer la scolarité obligatoire à trois ans qui sera présentée en séance publique le 3 novembre prochain.

Depuis Jules Ferry, la scolarisation des enfants est obligatoire à partir de 6 ans. Tout enfant doit pouvoir être accueilli à l’âge de 3 ans dans une école maternelle ou une classe enfantine. (Article L 131-1 du code de l’éducation) Lieu d’épanouissement, d’accès à la langue et à la culture de tous les enfants de France. L’école maternelle est souvent le seul lieu d’accompagnement et de soutien des élèves en difficultés. Et pourtant, les logiques budgétaires du gouvernement et les assauts idéologiques répétés contre les vertus de la préscolarisation laissent aujourd’hui planer le risque d’une remise en cause de l’existence de l’école maternelle.

Deux conceptions doctrinales s’opposent : l’une qui fait confiance, dès le plus jeune âge, à l’école républicaine et aux professeurs des écoles pour permettre l’épanouissement et la réussite de chaque enfant ; l’autre qui entérine les inégalités sociales, évalue les enfants dès l’âge de 5 ans et stigmatise certains en les classant dans des catégories de futurs adultes en difficulté.

Face à ces enjeux, il faut renforcer le statut de l’école maternelle, la rendre obligatoire à 3 ans, pour atteindre deux objectifs :

1/ L’école maternelle, facteur de réussite scolaire

Les professionnels de l’éducation relève un lien positif entre la durée de fréquentation de l’école maternelle et la réussite des élèves à l’école élémentaire sur le plan de l’acquisition des connaissances, de l’épanouissement et de l’autonomie. Pour exemple, 4,3% des enfants scolarisés à 2 ans redoublent la classe de CP, contre 11,1% de ceux scolarisés après 4 ans. Éviter le redoublement à cet âge est déterminant car rappelons que 8% seulement des redoublants à ce niveau obtiennent ensuite le bac.

2/ L’école maternelle, berceau de l’égalité sociale

 Dès lors qu’elle accueille les enfants dés le plus jeune âge, la préscolarisation joue un role  primordial dans la réduction des inégalités sociales, particulièrement dans les territoires ruraux ou urbains sensibles. La maternelle permet ainsi aux élèves les moins favorisés de maîtriser le langage, les codes de l’éducation et d’appréhender au mieux les apprentissages et les enseignements.

Pour toutes ces raisons Michel BERSON défendra au Sénat le 3 novembre prochain, la scolarisation obligatoire à 3 ans pour privilégier ainsi les vertus éducatives de l’Ecole de la République dés le plus jeune âge.

 


L’AGENDA DE MA SEMAINE

Une semaine intense et réjouissante, tant notre volontarisme, au Conseil général et au Sénat, nous permet, avec responsabilité, d’affirmer nos valeurs de gauche pour plus de solidarité.

Lundi 17 octobre 9h- Séance publique au Conseil Général. Je suis heureux de la création d’un établissement public pour gérer les maisons de retraites départementales, je le suis d’autant plus que je vois là aboutir l’un de mes engagements pris en tant que Président du Conseil général en 2008.

Mardi 18 octobre 10h30- Rencontre avec François HOLLANDE, puis réunion du Groupe socialiste du Sénat. 15h- Participation à la table ronde organisée par la commission des finances du Sénat sur « les modalités de sortie de la crise de la zone euro ». 17h- Questions au gouvernement, questions dites « cribles » sur le thème du « Malaise des territoires ». 18h- Examen en commission du projet de loi « avenir de DEXIA ».

Mercredi 19 octobre 9h- 32ème Rencontres des agences d’urbanisme au Génocentre d’EVRY. 11h- Audition de Monsieur René RICOL, commissaire général à l’investissement, sur la mise en œuvre des investissements financés par l’emprunt national. 13h- Déjeuner avec le Président du Sénat, Monsieur Jean Pierre BEL.

Jeudi 20 octobre 81ème congrès de l’ADF à BESANCON.


Je voterai avec enthousiasme François HOLLANDE

- Ses priorités clairement affichées: donner un avenir à la jeunesse, faire vivre la justice sociale et fiscale;
- Son incarnation du changement vrai et crédible;
- Sa stature présidentielle, de loin la plus affirmée;

font, incontestablement, de François HOLLANDE le meilleur candidat pour battre Nicolas SARKOZY et lever une espérance dans notre pays.

Dimanche prochain:

- Je voterai François HOLLANDE
- Je participerai au vaste rassemblement qui lui donnera la force de gagner en 2012


Adepte du vol stationnaire, NKM ne fait, en rien, avancer le dossier stratégique du pôle d’Orly

Groupe Socialiste Senat Pour Michel Berson, sénateur de l’Essonne, l’annonce par Nathalie Kosciusko-Morizet de la mise en place d’une commission sur l’avenir d’Orly traduit une profonde méconnaissance du travail initié depuis six ans, par les conseils généraux de l’Essonne et du Val de Marne, à travers la démarche des Assises d’Orly.

A trois reprises (octobre 2005, novembre 2006 et décembre 2007), les Assises d’Orly ont réuni l’ensemble des acteurs publics et privés (Départements, Région, communes, Etat, ADP, entreprises privés) intervenant sur le pôle, ainsi que les associations de riverains, autour de deux objectifs prioritaires :

-       Le renforcement de l’attractivité économique du pôle, par un renforcement des équipements et des infrastructures,

-       l’amélioration des conditions de vie des populations riveraines, notamment au travers du doublement obtenu des recettes de TNSA.

Dans le prolongement de ces Assises, le premier Conseil de pôle d’Orly s’est tenu en mars 2009. Une contribution au débat métropolitain dans le cadre de la réflexion sur le Grand Paris a été rendue publique en 2010.  Quant à la charte de développement durable du pôle, elle a été finalisée en 2011.

Le sénateur de l’Essonne rappelle que le pôle d’Orly constitue aujourd’hui l’un des principaux projets métropolitains. Plateforme d’interconnexion et d’ouverture à l’international (aéroport, gare TVG), Orly est également un pôle économique majeur. En regroupant 155 000 emplois, Orly s'affiche comme le 3ème pôle d'emploi d'Ile-de-France. Et près de 60 000 emplois nouveaux sont attendus à l'horizon 2030.

Dans ces conditions, Michel Berson demande instamment à la ministre de l’Ecologie et des Transports de s’appuyer sur le travail réalisé pour conforter la stratégie de développement économique durable définie par l’ensemble des acteurs institutionnels, économiques et associatifs du pôle d’Orly.

Concernant l’avenir d’Orly, « l’urgence n’est pas dans la constitution d’une nouvelle commission, mais dans le déblocage des financements nécessaires à la réalisation concrète des projets d’aménagement et de développement du  Pôle d’Orly, et en particulier la gare TGV ; c’est à cela que l’Etat doit aujourd’hui s’employer » déclare Michel Berson.